Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

simplicité

  • Grande famille et richesse

    Aujourd'hui on m'a demandé, pour parution dans un mensuel, mon témoignage sur les aspects financiers de la vie avec une famille nombreuse, la question étant : est-ce qu'il faut être riche pour élever une famille nombreuse ?

    voici en substance ma réponse.

     

    Pour moi travailler à l'extérieur toute la journée et élever une famille nombreuse peut effectivement être dispendieux  car tous les "services" délégués sont monnaitisés  et se cumulent (tout mon salaire y passait, juste pour la joie de courir toute la journée).
    C'est un peu le fameux modèle de la "femme moderne" qui enchaîne ses 2 journées qui nous est régulièrement vendu qui me semble, dans mon cas tout au moins, difficilement compatible avec la constitution d'une famille nombreuse (en plus chaque naissance ralentit beaucoup la progression de carrière).
    Par contre faire le choix d'un salaire en moins et s'investir dans la vie de famille et son intendance permet de vivre correctement sans être très riche car les besoins ne sont plus les mêmes et surtout ils sont moindres.
    J'ai listé rapidement ce qui avait changé avec la "perte d'un salaire" :

     

    Nous constatons :
    - moins de dépenses de gardes, de cantines, de colonies de vacances ou de centre de loisirs (et moins de frais de transport et de "représentation" ou de tenues pour moi),
    - plus de temps pour pratiquer le "home-made", économique dans l'alimentation (pain, yaourts, gateaux, potager),
    - plus de temps pour pratiquer le recyclage (les vêtements des aînés qu'on transforme, les meubles qu'on récupère, le matériel de puériculture qui s'amortit un peu plus à chaque naissance etc),
    - plus de temps pour entretenir davantage de liens sociaux de proximité (entraide entre maman de l'école, co-voiturage, prêt de matériel, troc, etc)
    - plus de temps pour expliquer à nos enfants quelles sont les valeurs qui nous semblent importantes et pourquoi (être plutôt qu'avoir par exemple) alors que lorsque je travaillais il était beaucoup plus difficile de résister aux sirènes de la publicité et j'avais tendance à me faire pardonner mon absence avec des "babioles" pour montrer que j'avais pensé à eux, donc moins de dépenses "compensatrices"
    - moins d'envie de faire des sorties coûteuses pour nous retrouver (on est souvent ensemble) ou pour partir loin pour nous ressourcer (on est beaucoup moins stressé, on ne court plus après le temps libre) on est heureux dans notre jardin
    - et aussi beaucoup moins d'impôts à payer (grosse économie sur l'année).
    De plus, sans même évoquer la carte "famille nombreuse" de la SNCF et toutes les réductions qu'elle propose, dans beaucoup de services municipaux nous avons droit à des réductions en rapport avec le quotient familial (par exemple une inscription en conservatoire de musique ne nous coûte que 40€ par an par enfant et autant pour louer un instrument)
    Je ne pense pas qu'une famille nombreuse "coûte cher", pas si on sait adopter un mode de vie qui ne soit pas uniquement tournée sur la consommation comme unique mode d'épanouissement. En tout cas pour le moment, je n'ai pas le sentiment que nous nous soyons apauvris.
    Au contraire.