Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gourmandise

  • La Gourmandise en SPT

     

    La gourmandise, c'est décider en plein milieu d'après-midi un jour de la semaine de préparer un cheese-cake, comme ça, juste parce qu'on en a envie...

     

    5453096419_f2417b6bd3.jpg

     

    et puis c'est aussi tremper le doigt dedans le lendemain quand on est toute seule à la maison, parce que...  parce qu'il fait beau et qu'il faut profiter des petites joies de la vie quoi ;-)

     

    La recette, parce que sinon c'est un peu frustrant comme billet d'auto-portrait et avec mes commentaires dedans parce que c'est pas un blog de cuisine ici :

     

    **************

    Cheesecake "à l'américaine" (oui parce que le cheesecake à l'anglaise il est pas du tout pareil, il est tout mousseux alors que celui à l'américaine il est tout crémeux)

    - 2 paquets de Roudor (comme ça tu t'embêtes pas à rajouter du beurre, il est déjà dedans)

    - 1 paquet de carrés frais ou de kiri de 250 g (et pitié pas de St-Moret c'est trop salé)

    - un pot de 500g de fromage blanc (à x % selon le degré de culpabilité)

    - 1 pot de crème fraiche liquide 25 cl (pour pas faire du plâtre)

    - 2 oeufs

    - 150 g de sucre

    - zestes de citron (ou vanille si tu préfères plus doux)

     

    Alors, d'abord t'allumes ton four à 180° et puis t'écrases tes Roudor (ou tu les pulvérises au mixer) et tu déposes le résultat dans le fond d'un moule (à manquer si tu veux une garniture haute - avec un cercle démontable si t'es perfectionniste et que tu veux un beau démoulage - moi je m'en fous, je l'ai fait dans un plat à lasagne).

    Dans un grand saladier tu déballes tous tes petits carrés frais et pis tu les écrases sans ménagement avant de les touiller avec le fromage blanc et la crème fraîche (tu peux changer les proportions, le tout c'est d'arriver à 1kg de garniture) là avec un fouet électrique c'est plus facile.

    T'ajoutes ensuite tes 2 oeufs battus avec le sucre. Et puis tu retouilles en ajoutant ton parfum (citron - vanille) ou pas (des fois t'oublies mais c'est bon kamême).

    Tu balances tout ça sur ta purée de Roudor et t'enfournes pour 25 mn environ (ça dépend de ton four aussi alors tu surveilles) . Au plus c'est cuit, au plus c'est sec (te voilà prévenu).

    Le plus dur après, c'est de le laisser refroidir et puis de le ranger au frigo pour une paire d'heures sans y toucher (tu peux y arriver).

     

    ****************

    Avec un peu de chance tes enfants ils vont pas trop aimer, alors t'en auras plus pour toi, pas comme le brownie au chocolat...

     

    Les autres SPT sont ici

     

     

  • Escargots de fin de vacances

    Pour faire honneur à Papilles qui m'a gentiment citée aujourd'hui (et ramené plein de visites pour le coup) une petite recette vite faite, qui vous fera passer pour une perfect mum aux yeux des petits nenfants alors que, franchement, vous ne vous serez pas trop cassé la binette !

     

     

     

    4946580364_3deb677e19.jpg

     

     

    Pour cette merveille d'esbrouffe, il vous suffira de trouver dans le fond du frigo :

     

    - une pâte feuilletée toute prête (à dérouler)

    - un fond de confiture (abricots pour cet essai)

     

    1 - on allume le four (entre 180° et 200°)

    2 - on déroule la pâte avec sa feuille de cuisson sur une plaque (à patisserie ou pas)

    3 - on étale généreusement la confiture sur ladite pâte

    4 - on re-roule la pâte (avec la confiote à l'intérieur pour faire simple)

    5 - on découpe le rouleau de pâte garnie en rondelles qu'on allonge sur la feuille

    6 - on enfourne les "escargots" pour environ  15 mn  (+ 3 mn sous le grill)

     

    4946536510_eef6cdbd87.jpg

    blup blup fait la confiture

     

     

    7 - on s'en met 2-3 de côté et on appelle les morfalous.

     

    4946533608_57940efc42.jpg

     

     

    En plus il n'y a quasi pas de vaisselle... le bonheur quoi !

     

     

    Merci à Hélène pour l'inspiration (avec une de ses recettes salées)