Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

carton

  • le PQ ça se récup'

     

    Pendant les vacances, ma chère Sosso est venue me rendre visite et elle a bien rigolé - d'abord en se pointant avec une sculpture géante gonflable - ensuite en découvrant dans ma cuisine une collection de rouleaux de PQ vides...

    Je ne sais plus quel sarcasme elle m'a lancé, mais bon, j'ai bien compris que cet alignement de reliquats en carton n'était pas du meilleur goût sur mon plan de travail... (ah désolée j'ai pas pensé à les prendre en photos).

    Niveau déco, c'est sûr, c'était nul.
    Nul à ch... même (logique).

    J'ai bien essayé de lui expliquer que c'était pour faire un bricolage avec des bouts de rouleaux qui allaient ressembler à des feuilles parce qu'on allait les raplatir et ensuite les assembler, mais j'ai bien vu qu'elle n'était pas très convaincue par mes indications un peu floues...

    "ouais ouais, c'est ça, t'as ramassé vite fait la douzaine de rouleaux de PQ vides qui trainaient dans tes wawas juste avant qu'on arrive, tu les as posés en vitesse dans ta cuisine et pis t'as oublié de les benner dans la poubelle" semblaient me dire ses deux yeux désespérés devant tant d'incompétence ménagère.

    Quelques jours plus tard nous nous sommes retrouvées près de Calais chez Laeti et en visite à la Cité de la Dentelle (je recommande +++ si vous remontez dans nos contrées les plus septentrionales) au détour d'une salle où étaient exposés de jeunes artistes contemporains s'inspirant de la dentelle, je suis tombée en arrêt devant une oeuvre particulière :

    6988031693_a2991fefff.jpg



    J'ai indiqué à Sosso que voilà, c'était tout à fait dans l'esprit de ce que je voulais faire avec mes rouleaux de PQ, sauf que mes rondelles seraient beaucoup plus grosses et puis un peu aplaties aussi. Mais que ce ne serait pas en 3D mais à plat, enfin bref que ce ne serait pas du tout pareil.

    Je crois qu'à ce moment là elle a un peu décroché.

    Alors Laeti elle a dit qu'une de ses collègues d'école avait fait un truc super avec des rouleaux de PQ à Noël et qu'à la fin ça faisait un sapin. J'ai réalisé que j'étais vraiment pas douée pour expliquer ce que je voulais faire avec mes rouleaux de PQ vides... j'étais dépitée, t'imagines pas.

     

    *  *  *  *  *


    La semaine suivante avec les filles on s'est occupé d'aplatir et de découper les rouleaux. C'est très bien pour réviser la prise de mesure, la division, le tracé et le découpage, sans en avoir l'air pendant les vacances  (faut bien trouver une utilité à ce truc).
    Pour info, on peut faire 5 rondelles dans un rouleau de PQ et 9 dans un rouleau de salopin (OSEF)*.

     

    Ensuite j'ai proposé aux filles de les regrouper afin de créer des formes.

    Alors la deuz a réinventé le motif des claustras je crois (Bien ma fille, tu pourras bientôt bosser dans le BTP) :

    6841725572_f8055f95a9.jpg


    la troiz, quant à elle, a préféré former de grosses fleurs.

    6987858999_1eca11d938.jpg

    (Bien ma fille, mais va falloir songer à poursuivre encore un peu tes études au delà du CP)

     

     

    En collant au fur à mesure entre-elles les rondelles on est arrivé à ça :

    6987665377_1239496ae1.jpg

    une fois sec et accroché à l'aide de quelques petits clous sur notre mur vert de salle à manger...

     

    Tu visualises mieux maintenant Sosso ?

     

    NB : l'idée de départ avait été soigneusement collectée sur Pinterest il y a quelques mois en attente d'épidémie de gastro de stock suffisant de rouleaux de PQ. L'avantage c'est qu'on peut continuer à l'agrandir... ou peut-être pas.


    * (OSEF) = On S'En Fout