Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

brocante

  • Braderie de Lille 2012 - le dimanche matin (pépère)

     

    Aucun orage apocalytique n'ayant perturbé le cours de cette braderie (remember 2011) nous reprenons notre sac à dos et nos grosses godasses pour aller affronter les petites rues pavées du Vieux-Lille.

    Je n'avais pas d'idée spéciale pour l'aborder cette fois-ci, j'avais oublié de vous demander vos "souhaits", par contre j'ai été légèrement agacée hier soir par des articles ou des tweets disant que la Braderie de Lille, c'était juste "l'enfer".
    Trop de monde, trop de bruit, trop de mauvaises odeurs, piétiner sur place pour finalement ne rien voir, quelle horreur !

     

    Donc je vais me répéter et redire qu'il faut AB-SO-LU-MENT éviter les grands axes et l'hyper centre ville :

    - oubliez la rue Faidherbe qui va de la gare à la Grand Place (elle aussi, faites tout pour l'éviter),

    - contournez les rues piétonnes, ne vous en approchez pas, même en rêve, et surtout

    - fuyez la rue Nationale et le Boulevard de la Liberté, sauf si vous voulez absolument acheter un pull péruvien en laine qui gratte (il n'y a que là que vous en trouverez).

    Parce que là, OK, c'est la cohue, le surplace ou les bousculades pour en sortir...

    PLAN-DE-LA-BRADERIE-DE-LILLE-2012-871x1024.png

    Sur le plan elles sont en orange "périmètres commerçants et riverains uniquement", concrètement quasi aucun riverain, que des étals de marchés ou de foire :-(

     

     

    Maintenant je vais vous prouver qu'on peut chiner tranquillement, sans le lever aux aurores et sans avoir (trop) peur de perdre ses enfants...

     

    Arrivés à 9h45 par la rue de Gand, des particuliers déballent encore la marchandise (la nuit a été lonnnngue, c'est pour ça) :

    7913508372_51d2fecf62.jpg

    on débouche sur la place au Bleuets où les terrasses se refont une beauté (je répète la nuit a été lonnngue, pas pour les chineurs ici mais pour les fêtards ;-) )

    de là on ne va pas vers le centre (j'ai dit NON !) mais de l'autre côté sur l'avenue du Peuple Belge (tu savais qu'au milieu du XIXè siècle Lille comptait plus d'habitants belges que français ? ça explique le nom de cette avenue) en visant le palais de Justice (il est moche mais on le repère de loin)

    7913505896_07e682c362.jpg

    7913501016_21669e4450.jpg

    le monsieur sur le vélo avec un parasol vendait du café chaud, il avait beaucoup de succès (pas auprès des acheteurs, mais des vendeurs qui ont sans doute dormi dans leurs voitures)

    je me retourne pour vérifier que mes enfants sont toujours là...

    7913498324_4d48b69fe4.jpg

    aucun risque de les perdre...

    dans les petites rues annexes, ça déballe aussi

    7913503130_94e962afa2.jpg

    à défaut de trouvailles, on peut toujours admirer l'architecture des vieilles maisons...

     

    avant de retomber sur quelques stands de pro sur l'avenue

    7913494008_83d1477ca6.jpg

    7913488730_9f8d313b77.jpg

    mais ils ne sont pas majoritaires, il y a pas mal de particuliers.

    On remonte vers la Place du Concert, où la foule est plus dense,

    7913483970_872eca4fcf.jpg

    c'est normal il y a le marché là tous les dimanche matin, il est maintenu (on l'aperçoit au fond).

    Au lieu de partir à gauche vers la rue de la Monnaie qui porte bien son nom (où les prix bradés des boutiques de luske sont rarement inférieurs à 30 €) on continue tout droit rue d'Angleterre

    7913481438_a6444ed801.jpg

    pour rattraper sur la gauche un bout de la rue Royale

    7913479440_166324df72.jpg

    (qui oserait encore dire que dans le Nord, c'est tout gris ? hein ? qui ?)

    mais au lieu de continuer tout droit sur la rue Lepelletier qui débouche sur la Grand Place (NOOOON), on bifurque à gauche dans la rue Basse puis la rue Masurel

    7913473056_f54686ea35.jpg

    il va bientôt être 11h... on passe devant la cathédrale où la messe va commencer. Je ne vois toujours pas de grosse foule pressante, d'ailleurs on peut chiner en vélo sans gêner grand monde :

    7913471164_6b59cf6819.jpg

     

    On arrive sur la place aux Oignons, ça ne sent pas encore la frite (ni les moules) même si les terrasses sont maintenant prêtes pour le déjeuner

    7913468736_82585e1cfd.jpg

    on va retomber sur la fin de la Rue de la Monnaie et revenir sur notre itinéraire de départ. On retombe sur l'avenue du Peuple Belge (2 voies distinctes et donc 4 trottoirs à explorer) qu'on remonte dans l'autre sens

    7913461176_d3eb1805f9.jpg

    côté hospice Comtesse avec des brocanteurs et en face sur la pelouse centrale, des particuliers...

    Il est presque midi on repart par la rue de Gand où les nombreux restaurants feront bientôt le plein (moules-frite à 13 €).

    *************

    Il n'y a donc aucun trucage sur ces photos prises à la volée avec mon téléphone entre 9h45 et 12h, je n'ai effacé aucun badaud, ni provoqué d'embouteillage pour mitrailler devant moi... c'est une des braderies dominicales les plus calmes que je connaisse (le matin).

    Si vous regardez le plan pour suivre mon itinéraire, vous découvrirez que la plupart des rues que j'ai indiquées ne sont pas signalées comme étant "en braderie", elles sont blanches ! la rue d'Angleterre est même topographiée en axe sécurité, braderie interdite... (elle reste néanmoins dégagée, les riverains, clairsemés, restant bien sur les trottoirs).

    Etant donné que les grands axes sont coupés, les petites rues ne sont plus accessibles en voiture, les riverains n'ont donc aucun mal à sortir leur table de camping (et même à faire des barbecues sur le trottoir) à défaut de leur véhicule.  Et comme c'est le quartier "chic" de Lille, les forces de l'ordre ferment les yeux.

    Donc voilà, le secret, c'est de ne pas regarder le plan !

  • Braderie de Lille 2012 - le samedi


    Re-voilà le marronnier de ce blog, nous sommes le 1er week-end de septembre !

    Même destination que d'habitude pour le samedi : l'Esplanade, au bord de la Deûle, et ses nombreux "brocanteurs" plus ou moins professionnels. Ils campent là depuis au moins 1 semaine...

    Le maître-mot c'est de trouver de l'INSOLITE ! et c'est pas seulement moi qui le dit, la presse le confirme également...



    Petit reportage photo, alors cette année je me suis attachée à...


    la démesure !

    en bref, des objets tellement gros/grands que je ne risquerai jamais de les acheter !

     

    ça, par exemple, c'est euh... difficile à caser dans son salon non ?

    7908421246_0ec150874b.jpg


    à la limite dans le jardin... (pas sûre que ça vieillisse bien sous les intempéries)

     

    mais dans ce cas, où ranger le traineau du père Noël  (qui aurait besoin d'un petit coup de pinceau) et la calèche (juste derrière) ? C'est embêtant...

    7908434668_528367b97d.jpg

     

    A moins que tu ne préfères les avions ?

    7908432148_070e3dbbf2.jpg


    (les cartes scolaires derrière donnent une bonne idée de l'échelle)


    ou alors celui-là ? il a moins d'envergure

    7908429990_c479dd4337.jpg

     

    pour le caser, peut-être, dans la salle de jeu des enfants...

     

    Le plus simple c'est sans doute de se contenter d'une voiture et de la garer devant la maison...

    7908423014_d13cbc5e3a.jpg

    Ah zut, elle est déjà vendue !

    (il paraît qu'à peine arrivée dans la rue, son propriétaire n'a même pas eu le temps de la descendre de sa remorque que l'affaire était déjà conclue !)

    Mais bon, il reste le truc au dessus de son toit.

    Non, non, c'est pas une grue.

    C'est une armature de canoé, genre 5 mètres de long... une paille quoi.

     

    Allez, on y retourne demain, on poursuivra côté Vieux-Lille, en attendant...

     

    Champagne !
    7908428072_727d695975.jpg

    merde ! ça rentre pas dans le frigo !

     

  • mes photos de la Braderie 2010

     

    Allez hop, un petit slideshow, vous allez peut-être repérer votre commande de vendredi.

    Sosso est nettement avantagée, vu la facilité de sa demande (le plus difficile étant de choisir).

    Pour Viviana, c'était juste mission impossible... seule Mimi Cracra a bien voulu se montrer (mais ne s'est pas laissée prendre en photo), idem pour trouver une fontaine à absinthe (par contre les pompes à bières, ça court les rues).

    Zou, c'est parti !

     

     

     
    NB : Les acquisitions feront l'objet d'un autre billet.