Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

365project

  • Semaine 1 en photos

     

    Une semaine de passée depuis le début de l'année et l'envie de faire un premier point sur le 365project.

     

    Je n'ai pas décidé d'un thème précis mais les règles de départ, "pas de retouche, des instants de vie à l'état brut" m'ont décidée presque immédiatement à ne pas fixer d'objet ou de nature morte.

    Je voulais qu'il y ait justement de la vie sur ces photos. On peut donc y trouver de l'humain et je ne m'interdis pas d'y faire figurer de l'animal. A une exception près pour l'instant, mais j'y reviendrai.

    Pour le moment les sujets et les occasions ne manquent pas ; normal, c'est le début. Je prends donc environ 5 ou 6 photos dans la journée pour ce projet, à divers moments et le soir je choisis celle qui me plaît le plus. Je suis presque frustrée parfois de ne pouvoir en poster qu'1. Je me doute que cela ne va peut-être pas durer et que le quotidien risque de vite tourner en rond. Mais ce n'est pas sûr non plus...

     

    Sur la forme, le "pas de retouche" était plus délicat car la lumière n'est pas terrible en janvier, je suis souvent à l'intérieur et je n'aime pas l'utilisation du flash dont le rendu me déçoit très souvent (je ne suis pas convenablement équipée et surtout je ne maîtrise pas assez les réglages sur ces "béquilles"), j'ai donc opté pour la prise de vue avec mon téléphone sur lequel j'ai installé une petite application imitant différents types d'anciens appareils : Retro Camera si ça vous intéresse.

    J'aime beaucoup le rendu un peu passé du "Bärbl" qui était un appareil allemand des années 50, avec peu de saturation et des couleurs assez neutres (proche du noir et blanc au final)

     

    barbl.jpg

     

    Je m'attache surtout au cadrage (qui est carré, ça change un peu la construction de l'image) mais comme le déclencheur n'est pas très rapide (c'est le moins qu'on puisse dire) et que je cherche du "vivant" le résultat est parfois surprenant (le sujet peut vite sortir du cadre). Mais ce n'est pas grave, plutôt que de m'agacer, ça m'amuse.

     

    Pour revenir à l'exception dont je parlais plus haut, jeudi en faisant mes courses, j'ai vraiment eu très envie de photographier mon bouquet de tulipes qui reposait comme un bébé sur le petit siège en plastique rouge du caddie.

    Mais bon, le végétal, je n'avais pas envie de le faire entrer dans la catégorie du vivant (une plante en pot à l'extrème limite, mais des fleurs coupées...) j'ai donc décidé que ce serait autorisé sachant que cela représentait un instant T de ma vie (où je faisais rouler des tulipes), mais qu'un changement de caméra était préférable.

     

    Pour l'inerte j'ai donc choisi "Little Orange Box"

     

    Retro-Camera-Plus-iPhone-1.jpg

     

    appareil russe des années 70, avec un contraste et une saturation élevée. Le résultat a été au-delà de mes espérances.

     

     

    Je me suis donc choisi cette règle dans le courant de la semaine: The Bärbl sur le vivant, Little Orange Box sur l'inerte.

    Je ne sais pas si je m'y tiendrai au long de l'année, mais j'aime cette contrainte qui correspond bien à ce que j'ai envie d'exprimer.

     

    Voilà donc ce que ça donne pour ceux qui ne l'auraient pas vu sur Tumblr :

     

    5336611197_efb5acb2c0.jpg

     

    les légendes sont restées là-bas...

     

    Si vous regardez attentivement, vous verrez que la règle des appareils différents pour le vivant et l'inerte n'a pas été respectée sur la dernière photo... ce devait être des gaufres inertes, mais quand je dis que "le temps de déclencher le vivant peut vite sortir du cadre", dans ce dernier cas, le temps de déclencher il y est carrément entré sans que je m'en aperçoive... mais j'ai décidé de garder cette petite surprise en l'état.

     

    Je ne sais pas si ces longues explications intéressent beaucoup de monde, mais au moins elles m'aident à y voir clair et à structurer ce projet un peu fou. Et s'il pouvait ne pas partir dans tous les sens, ça serait un progrès pour moi.