Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LunaPart - Page 6

  • Randonner avec les enfants (en Italie)


    Depuis toujours j'aime marcher, découvrir ce qui m'entoure et d'autres horizons à pied.

    Etant citadine, ce sont d'abord les villes qui ont attiré mes pas et puis en prenant de l'âge (une mamie vous parle) j'ai trouvé de plus en plus d'attrait à la nature sauvage. Parfaite pour se vider la tête et se ressourcer. Mon homme est pareil, il "marche" et c'est une activité qu'on aime partager. On est parti avec le sac sur le dos au Portugal, en Turquie, aux Canaries, au siècle dernier, avant les enfants...


    Après leur naissance on a levé le pied, en vacances on cherche toujours des points de chute avec de belles balades autour et on emmène les enfants quand le parcours n'est pas trop long (sinon on les laisse en "club").

    Cette année on a eu envie de renouer avec la bonne rando, maintenant que la plus petite peut suivre. Nous nous sommes donc envolés la semaine dernière pour la côte almafitaine près de Naples, avec une petite appréhension quand-même : les filles allaient-elles suivre, sans trop rechigner ?

    Pour limiter les risques nous avons choisi un voyage estampillé "famille" chez Club Aventure, avec un guide car nous ne connaissions pas du tout le pays et encore moins la langue. Les randonnées ne sont pas trop longues (enfin 4 heures en moyenne par jour quand-même) avec des dénivelés moyens et surtout des activités/ateliers particuliers proposés chaque jour pour faire passer la pilule les motiver... Nous étions avec une autre famille qui comme nous n'avait que des filles ! Nous formions donc un groupe de 10 en comptant notre guide. Le nombre idéal pour moi.

    On n'a pas été déçu du tout et les filles ont adoré. Oh je n'irais pas jusqu'à dire qu'on ne les a jamais entendu râler dans les montées un peu raides mais ça ne durait vraiment jamais longtemps. En plus nous avions une super guide locale qui connaissait toutes les meilleures adresses de glaciers en bout d'étape...

    Petit aperçu ?

    8694796257_c6518f88cc.jpg

    Le jour de notre arrivée c'était plutôt nuageux... on voit tout de suite que la côte est rocheuse, très rocheuse.

    La vue depuis le balcon de notre chambre en gite rural (une ferme bio) :

    8701359781_c6cb1c8b67.jpg



    Le lendemain matin, au moment de se mettre en route, il pleuvait à verse. Orage énorme alors qu'on attendait un bus de ligne sous un tout petit abribus.

    Mais une fois à notre point de départ, grand ciel bleu dégagé :

    8695915986_928e09dac6.jpg

    les trucs noirs au bord ce sont des filets pour protéger les citronniers... de la grêle, et justement les petits amas blancs en sont, de la grêle ! Au fond, le gros caillou sous les nuages, c'est Capri.

     

    On a eu bien chaud ce 1er jour, partis bien couverts on a enlevé les couches au fur à mesure de la matinée pour se retrouver en T-shirt au soleil à l'heure du midi et on a sorti la crème solaire (mais trop tard, le soir on ressemblait tous à des écrevisses !), le panorama du pique-nique :

    8694794425_ccd26b8585.jpg

    les 3 cailloux au fond, ce sont les rochers des sirènes d'Ulysse, celui qui a fait un long voyage...

    en parlant de pique-nique :

    8695945896_88098d17ef.jpg

    on changeait de fromage, de charcuterie et de légumes tous les jours... mais pas la nappe ;-)

     

     A Capri le 2ème jour, avec les manches longues pour recouvrir les coups de soleil de la veille...

    8695945424_3af39f5d43.jpg

    la carotte du jour c'était la plage avant de prendre le bateau du retour ou les glaces... les glaces étaient énormes on n'a pas eu le temps de profiter de la plage. En tout cas Capri, c'est vraiment très beau et très facile à visiter, tous les chemins sont "confortables", c'est prévu pour la jet-set on va dire.

     

    le 3ème jour on est parti à Sorrento en bus

    8695913082_589739acd3.jpg

    et de là on a pris un petit train qui ressemble à un métro pour arriver juste devant Pompéi

     

    8694791635_cb51b67970.jpg

     c'est beau, c'est grand, c'est crevant...


    le lendemain, le jeudi 25 c'était férié... (date du débarquement américain alors qu'ils n'étaient pas alliés, cherchez l'erreur)

    8695943568_10559ba430.jpg

    quelques indices se sont glissés dans cette photo, sauras-tu retrouver le pays ?

     

    On est allés dans une petite ferme avec "plein d'animaux" (pour stimuler les enfants), mais surtout pour découvrir la fabrication de la mozarella :

    8695944174_3c798542bc.jpg

    et après une dégustation dans la cour de la ferme du fromage juste sorti de la cuve (tiède donc), on est parti avec nos grosses boules de mozarella et notre petit panier de ricotta en pique-nique tout en haut de la montagne...

    8702750018_bdf6428af5.jpg

    y avait de la mortadelle aussi je crois


    On a croisé plein d'autochtones qui faisaient comme nous en ce jour férié et ensuite on a passé une bonne partie de l'après-midi à redescendre. Les filles tiraient un peu la langue sur la fin, alors pour qu'elles la rentrent on a du leur promettre uno gellato à l'arrivée (et ça marche !).


    Je peux vous dire que ce soir-là il n'a pas fallu nous bercer !

    Le jeudi à 8h les filles avaient "atelier céramique" où elles ont peint des citrons, 1 heure de calme et de silence

    8694823651_0cd7887397.jpg

    on devrait les recevoir par la poste quand ils seront cuits... on verra ce que ça donne.

    Ensuite on est parti pour une grande randonnée sur "le sentier des Dieux" (ouais rien que ça !) très connu à ce qu'il paraît... c'est une corniche au dessus de la mer en gros, faut pas avoir le vertige.

    Je n'ai pas pris beaucoup de photos (je faisais attention où je mettais les pieds).

    Tiens, vlà 2 petites déesses :

    8695911338_77dc1b1d64.jpg

    On a eu très chaud ce jour-là, je n'ose pas imaginer ce que ça peut donner en août...  Arrivés au bout du sentier on arrive à Positano, où il faut encore descendre des marches pour atteindre la plage (la carotte du jour).

    Quand nous l'avons atteinte en fin d'après-midi le soleil s'était voilé mais rien ne pouvait arrêter nos déesses sirènes...

    8695943134_2d5cc4f7e9.jpg

    je n'y ai mis que les pieds, elle devait être à 17°- 18° pas plus...


    Le soir à l'hôtel les filles nous ont préparé des pizzas (encore une activité pour elles au programme) et étaient très fières de nous régaler.

    Le dernier jour nous étions autour d'Amalfi et nous avons marché sous la pluie le long de la rivière qui servait à alimenter les fabriques de papier. Nous avons d'ailleurs visité le musée de "la carta" et les filles ont fabriqué une feuille de papier chiffon...

    Nous avons profité une dernière fois des petites ruelles escarpées pleines d'escaliers

    8695942200_f7a224fc5c.jpg

    et la semaine s'est terminée sur... une dernière glace bien méritée au pied de la basilique.

    8694821615_86f82faec1.jpg

     

    Conclusion : une expérience en famille très agréable, un programme bien pensé pour motiver les enfants pas toujours emballés par l'idée de marcher, une guide au top qui connait parfaitement le coin et sait faire jouer son réseau pour nous "arranger nos bidons" au mieux et modifier le programme au besoin. Un hébergement de qualité d'abord en gite rural dans de grandes chambres rutilantes puis en hôtel 3* au charme un peu désuet mais avec un four à pizza terrible et un service de chauffeurs toujours prêts :


    Bonus : "la limousine de l'hôtel" qui a emmené les 5 filles à la ferme des fromages

     

    le site et les coordonnées de notre guide Francesca :
    http://www.amalficoastrekking.com/fr/francesca-ortolani.html

    le site du gite rural : Agriturismo La Lobra
    http://www.lalobra.it/indexfr.htm

    (les pages sont en français)

  • DIY : sauver un cachemire !

     

    Alors voilà, mon tout 1er cachemire acheté il y a au moins 5 ans chez Monop s'est laissé traverser par mon coude gauche.

    Malheur !

    C'était mon pull préféré, tout doux, confortable, léger comme une plume et chaud comme il faut. Je l'ai porté en automne, en hiver, au printemps et même en été (et non pas seulement à Lille, dans le sud aussi, quand les soirées rafraichissent, il était parfait).

    Pas question de le balancer ni d'en faire des chiffons à cirage (de toute façon il y a bien longtemps que je n'utilise plus de cirage) et d'en racheter un autre.

    Aucun ne pourrait vraiment le remplacer de toute façon.



    Au début le trou était tout petit,  très discret et puis mon coude gauche a pris ses aises...

    8569347703_2fbc985a23_m.jpg

    (maman, t'as un trou !)



    Un trou ça peut être beau, ça peut donner du vécu à une belle pièce, mais là, euh...

    Mais surtout mon principal souci c'est que ça laissait passer l'air et j'aime pas avoir froid, même à la pointe du coude gauche !


    Alors j'ai sorti une pelote de laine faite de poils de chèvre (mais une chèvre de presque pauvre : du mohair) et j'ai commencé à me faire un napperon

     

    8570432816_92ac9bd279.jpg


    Et voilà, maintenant j'ai un pull cachemire gris avec un napperon vert d'eau cousu sur le coude gauche...

     

    J'avoue ça pique un peu.

    Les yeux.

    Et le coude gauche aussi.

    8569347039_92fb5de04f.jpg

     

    J'hésite à me faire un napperon pour le coude droit pour assurer la symétrie.


    On dirait pas, mais j'hésite vraiment, c'est la grande question qui occupe mes pensées depuis 2 jours (ah et puis aussi "pourquoi mon coude gauche et pas mon coude droit ?").

    J'ai des vraies questions existentielles tu vois.



  • ma touffe est passée au naturel


    Il est bien ce titre, nan ?


    Bon voilà j'avais envie de partager ce changement de "routine" comme on dit sur les blogs beauté tout roses parce qu'au bout de 6 mois je me rends compte d'un grand changement...

    En gros, je ne perds plus mes cheveux en quantité.
    Depuis environ 2-3 ans j'en perdais non seulement beaucoup en automne (ce qui n'est pas totalement anormal) mais aussi le reste de l'année, à chaque fois que je me les brossais mais aussi quand je passais la main dedans ou même quand je dormais... au vu de ce que je retrouvais sur mon oreiller.  J'ai perdu beaucoup de masse, je m'en rendais compte au nombre de tours d'élastique supplémentaires pour les attacher par exemple.

    Ceux qui restaient accrochés étaient franchement raplapla et graissaient assez vite, j'ai donc essayé des shampoings "spécial cheveux long" ou "volume" ou "brillance et éclat" mais rien n'y faisait, au contraire ça empirait... et j'ai fini par avoir la touffe poisseuse le lendemain du shampoing.

    En me renseignant un peu à droite à gauche j'ai compris que les silicones étaient peut-être en cause... il y en a de plus en plus dans les shampoings vendus en grande surface et à long terme en les gainant ils finissent par étouffer les cheveux. J'ai découvert également que les "sulfates" ou SLS (du détergent en gros) étaient particulièrement agressifs pour le cuir chevelu et pouvaient l'inciter à produire du sebum pour se défendre...

    Changement de shampoings :

    8555491958_d3e195ffce.jpg

    les 2 Timotei se trouvent en grandes surfaces les 2 autres en magasin bio


    au bout de quelques semaines c'était déjà mieux niveau aspect, volume, sebum, mais les 1ers shampoings ont été, il faut l'avouer, décevants... pas de miracle à attendre, il faut vraiment du temps pour parvenir à éliminer le silicone accumulé sur les longueurs (le rhassoul qui est une sorte d'argile m'y a aidé un peu aussi mais ce n'est pas très pratique à utiliser).

    Un article qui liste des gammes de shampoings sans sulfate ICI


    Ensuite, je me suis dit que les colorations chez le coiffeur pour cacher mes cheveux blancs n'étaient peut-être pas non plus hors de cause dans la chute, puisqu'avant d'y avoir recours je n'en perdais qu'à l'automne et pas pendant des mois... Je suis donc revenue à la coloration naturelle. Revenue parce que vers 20-25 ans ça m'arrivait de me faire des hennés avec ma meilleure copine et on trouvait ça très marrant de s'étaler cette mixture sur la tête.

    Là aussi, il faut faire un minimum attention à la composition et ne choisir que du henné pur sans sodium de picramate, un ingrédient agressif et allergisant qui servirait à renforcer les pigments de la plante. Beaucoup de marques que l'on trouve dans les bazars en contiennent malheureusement.

    Je suis donc passée par Aromazone pour mon 1er achat fin septembre 2012 :

    8555494602_d826fa07a9_n.jpg

    j'ai déjà des reflets auburn à la base sur mon chatain foncé... j'ai mélangé 200g de henné d'Egypte avec 2 mugs de thé, ça donne une mixture qui ressemble un peu à de la bouse de vache (avec quelques boulettes) avec une odeur un peu étonnante mais pas désagréable.

    J'avais très peur de ressortir roux carotte ou orange fluo...  2 heures de pause sous cellophane et hop :

    8554385105_7bb21f046b.jpg

    ma couleur est ravivée, mes cheveux sont comme nourris

    et les reflets sont discrets même en plein soleil.

    Fin octobre j'ai testé un henné "chatain foncé" de AZ mais je n'ai pas vu de changement (en regardant la composition j'ai vu que le brou de noix, beaucoup moins colorant, était l'ingrédient principal avant le henné). Je ne suis pas la seule à avoir un avis mitigé, mais ça ne leur a pas fait de mal non plus.

    J'ai commencé aussi à les nourrir une fois par mois avec un peu d'huile : coco sur les pointes et ricin aux racines pour stimuler la repousse.

    Début décembre j'en ai testé un nouveau, du henné du Rajasthan et je crois que c'est mon préféré. Il vient de Henné Indigo et Compagnie. C'est un henné très fin qui ne fait aucune boulette, facile à poser et facile à rincer :


    8554385769_8e2f6a4332.jpg

    les reflets sont difficiles à saisir et changent beaucoup selon la lumière

     

    à l'intérieur ou à la pénombre, on ne les voit quasiment pas, je suis toujours brune et pas rousse...

     

    Les suivants chaque mois (la couleur s'oxyde dans les 3 jours qui suivent, il ne faut pas faire de shampoing pendant ce laps de temps) :

    8554384697_7dce0f1d68.jpg

    en janvier (avec de la neige...) ils ont l'air plus épais

     

    Puis changement de fournisseur Hennés et Soins d'Ailleurs pour un henné du Yemen mouillé avec une infusion de bois de campêche (rouge) en petite quantité par peur d'être trop rouge...

    8555493342_7677e4d9a5.jpg

    en février 2013 (les blancs sont orange foncés en bas à droite)

     

     

     

    Donc je résume :

    • j'ai supprimé le silicone et les sulfates dans mes shampoings,
    • j'ai arrêté les colorations chimiques,
    • je les nourris avec de l'huile,
    • je cache mes blancs et je colore ma touffe avec du henné qui gaine mes cheveux


    et résultat au bout de 6 mois :

    je ne perds plus mes cheveux,

    ils sont plus épais et

    j'ai plein de petites repousses !

     

    Si vous avez aussi ce problème de chute prolongée et/ou de cuir chevelu "étouffé" je ne peux que vous conseiller de passer au naturel pour votre touffe ;-)


    et désolée d'avoir été si longue, mais je voulais voir l'évolution en photo au fil des mois.

  • dans les archives (suite) la plomberie


    Pour vous remettre dans le bain (ha ha ha) avec photos d'époque

    En chantier

    Rangez les bassines


    et


    11.12.2006

    en apnée

     

    Hier opération commando pour mon Surfeur d'Argent.

     

    La situation était grave : baignoire bouchée, évier bouché, lave-vaisselle qui refoule, machine à laver bloquée (wiiiiihiiiiiz)

     

    Bon, déjà il y a une dizaine de jours j'avais repéré quelques signes coté baignoire et évier, j'avais lancé négligemment dans le programme du week-end "faudrait regarder les syphons" mais bon, mon homme a beau avoir des tas de qualités, la plomberie doit être sa bête noire, à tel point qu'il en devient sourd et aveugle dès qu'il approche un tuyau (mais ça vous le savez déjà si vous me lisez depuis avril).

     

    J'ai pas voulu revenir à la charge samedi passke quand même c'était son anniv et lui demander d'aller plonger ce jour-là dans la merdasse c'est pas cool (chuis réputée être une fille gentille, c'est peut-être même en partie pour ça qu'il est toujours là).

     

    Mais dimanche, fallait pas qu'il espère passer à travers, non sans déc. Déjà la machine à laver était bloquée pleine (de linge et d'eau savonneuse surtout) et ça ne pouvait pas rester comme ça toute la semaine.

     

    1ère mission : le lave-linge

     

    Ecopage (3 bassines), démontage du filtre (une 1/2 bassine), un peu de flotte par terre.

     butin : 1 chaussette pointure 18 !

     Le mystère des chaussettes qui disparaissent est peut-être en partie élucidé (j'ai quand même un gros doute parce que la majorité des portées disparues sont plutôt pointure 27-30)

     Le cours des lessive a pu rapidement reprendre son  flux.

     

     

    2ème mission : l'évier de la cuisine (double pour simplifier les choses et syphon raccordé au lave-vaisselle) 

     

     Prévoir une très grande bassine (un seau même) car le plombier de secours ne pense pas toujours à arrêter le lave-vaisselle en plein cycle "lavage" au moment où il dévisse le syphon (je me demande souvent si les titres d'ingénieur ne sont pas donnés au cours d'une loterie de fin d'année dans les écoles). S'éloigner le plus possible lorsque la bête présente ses entrailles (rapport aux odeurs). 

     Butin : un couteau et une cuillère largement sédimentés (butin à la poubelle directement) 

     Point positif : l'évier se vide très bien, le lave-vaisselle ne refoule plus, le mystère des couverts égarés se dissipe aussi.

     Point négatif : il faut nettoyer la cuisine rapport à la merdasse éparpillée partout dans un rayon de 5 mètres autour

     

    (NB : apprendre à l'homme à se servir d'un goupillon sans dégats collatéraux) 

     

     

    3ème mission : la baignoire

    alors, là, une vrai partie de rigolade avec une dose de Des*top

    (OK c'est kakabeurk pour l'environnement, mais ma solution popotte vinaigre+bicarbonate + ventouse n'était pas suffisante, alors une fois tous les 3 ans j'ai pas trop mauvaise conscience) 

     

     

     

     

    medium_supermario.gif