Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

en mission

  • Les Terrils jumeaux et le Louvre Lens

     

    La veille des vacances de Pâques était un grand jour pour ma poussinette. Sa classe de CE2 était en sortie pédagogique. Et en plus sa mère était de la partie en accompagnante.

    Au programme, "les réalités géographiques locales : les paysages".

    Alors on va voir quoi quand on habite le Nord ?

    IMAG1743bis.jpg


    Le bassin minier, pardi.  Pour la plupart des écoliers c'est une vraie découverte, y a pas de mine à Lille ou dans sa banlieue. On n'y va pas en métro, faut prendre l'autoroute dans un gros bus...

    Ah le bus tout un poème ! Le chauffeur n'a pas voulu tourner dans une rue perpendiculaire devant l'école et a donc stoppé son bus en plein milieu de la rue, bloquant tout le quartier (les rues sont en sens uniques dans ce secteur) et surtout les parents sur le parking derrière qui devaient partir bosser après. Il avait peur de rayer son bus et voulait appeler les pompiers pour qu'ils viennent scier les petits poteaux qui empêchent les voitures de grimper sur les trottoirs... oui les pompiers, pour scier du matériel urbain...
    On avait beau lui dire que des tas de bus étaient passés avant le sien sans rien accrocher il refusait de nous croire. Non, son bus était plus gros et plus long que les autres (ça te fait penser à autre chose ? ouais moi aussi) Bref c'était du pur délire. Finalement des parents ont fait reculer la longue file de voitures qui attendait derrière et à force de grands gestes, de vérifications de la hauteur des trottoirs alentours (on était à 2 doigts de sortir les double-décimètres des cartables) et on l'a convaincu que non vraiment, personne ne viendrait scier les poteaux et que si si, ça aller passer, mais seulement après avoir mis les papas à plat ventre sur la chaussée tout autour du bus pour bien regarder (et là je me dis que j'aurais dû prendre une photo...).

    Bon on s'est quand-même mis en route avec 3/4 d'heure de retard sur le programme et là, le chauffeur nous demande si on connait la route parce que lui, non. Il est drôle ! Ah non, c'est pas une blague.

    Donc on lui dit qu'on va d'abord à Loos-en-Gohelle sur la base 11/19. Alors il nous demande l'adresse pour mettre dans son GPS... ben c'est à Loos-en-Gohelle. Oui mais non, c'est grand Loos-en-Gohelle, il veut une adresse. Une maman regarde vite fait sur son smartphone et lui dit que c'est rue de Bourgogne. Mais lui il est pas content.

    Il veut un numéro dans son adresse. Un numéro ?
    "Oui un numéro de rue" qu'il nous répond !

    terrils_bandeau.jpg

    (crédit ville de Lens)

    Alors, euh... comment dire... on va sur les terrils jumeaux, les plus gros du pays, on les voit à des kilomètres à la ronde sur la plaine. Mais non, il veut un numéro de rue, comme si c'était coincé entre 2 maisons et il dit que si on trouve pas, ce sera de notre faute, de pas connaître le n° dans la rue des terrils.

    Bien-sûr qu'on a trouvé : c'est fléché quand on sort de la rocade !

    IMAG1742bis.jpg

    C'est pas beau de se moquer, mais quand-même, ce chauffeur de bus, il en tenait une sacrée couche.

    Là-bas, il y avait un vent de folie, ça poussait les nuages, c'était rigolo. C'était impressionnant aussi pour certains enfants qui avaient peur de tomber s'ils grimpaient dessus (le plat pays, c'est pas une image !). On les a rassuré en leur promettant qu'il y avait un vrai chemin et qu'on allait pas tomber dans le vide juste parce que la pente est raide vue d'en bas...

    On est monté presque tout en haut (et là ils étaient déçus de ne pas grimper sur la pointe alors qu'1 heure avant en bas ils flippaient rien qu'en le regardant). Y en a aussi qui voulait absolument mettre plein de charbon dans leurs poches après  que la guide leur ait expliqué comment le distinguer des cailloux, alors que non, faut pas trop dénaturer le site. C'pas facile à gérer une bande de Gremlins des villes lachée dans la nature, j'te l'dis !

    De là-haut la vue était magnifique. Y avait plein de champs de colza tout autour.  Bon en photo ça rend beaucoup moins bien qu'en vrai...

    IMAG1746bis.jpg


    Devinette : tu sais pourquoi on trouve (entre autres) des cerisiers, des pommiers, des poiriers et des pruniers un peu n'importe où sur les terrils ?
    Parce que les mineurs emmenaient des fruits de leur jardin dans leur casse-croute et qu'ils jetaient leurs trognons et noyaux dans les rebuts de charbon, ceux-là même qui constituent le terril... et ça pousse bien contre toute attente...

    Il y a tout un éco-système qui s'est constitué sur les tas noirs qui dégagent toujours de la chaleur. C'est une réserve ornithologique aussi. On y bague des oiseaux pour mieux les suivre.

    La base du 11/19, ouverte au public avec ascension des terrils le week-end en compagnie de guide.



    Et comme c'est près de Lens, on a poursuivi la journée avec la visite du fameux Louvre Lens.
    Un musée magnifique que je recommande chaudement. Vraiment. Pas par chauvinisme.

    A ne pas manquer si on est dans la région.

    le Louvre Lens

    Le Louvre Lens

    Je me suis promis d'y retourner très vite mais avec toute ma smala cette fois.


     

     

  • Voyages-scnf.com a encore failli me tuer (les nerfs)

     

    J'imagine que je suis loin d'être la seule à maudire la SCNF et son système de réservation TGV tout pourri sur internet, mais j'avoue qu'en voyant il y a quelques jours que leur site n'était plus tout à fait le même, avait "évolué" peut-être même et je m'étais réjouie et, logiquement (ou pas) dit :

    "Enfin ils ont pensé à changer leur bouzin, ça devrait aller mieux !"

     

    jpg_-3-514f6.jpg

    Que je suis naïve...

     

    On avait choisi pourtant un cas simple : réserver un aller-retour sur Paris le week-end prochain. Peut-être que je n'aurais pas dû changer d'avis sur l'horaire de retour après avoir effectué et payé ma réservation sur la partie e-billet.

    Le e-billet c'est bien pratique, c'est la solution qui te permet d'imprimer ton billet peinard chez toi (ou au bureau quand ton imprimante est asthmatique) plutôt que de t'impatienter à faire la queue au guichet de la gare et de stresser à mort parce que tu vas rater ton train ou de t'énerver sur la borne qui ne reconnaît pas la référence de ton dossier, ou alors ta carte bancaire (voir qui te l'avale) ou alors qui est hors service... tout ça c'est du vécu  (oui madame).

    Là en plus avec la nouvelle interface, tu peux facilement modifier ou échanger ton billet jusqu'à la veille du départ (qu'ils disent).

     

    Cool.

     

    Mais pas tant que ça...  au moment d'imprimer les billets, le site veut bien que j'imprime mon retour modifié, mais alors l'aller, il l'a perdu en route. Pourtant la CB a bien été débitée, y a pas de problème, t'as reçu un mail de confirmation avec les références et tout et tout. 

    C'est bien simple, en rentrant la référence du dossier, on obtient une fin de non recevoir  lapidaire mais efficace "le site rencontre un problème technique"

    T'essayes plein de manip mais ça marche pas. Tu te dis qu'en désespoir de cause (ouais tu veux vraiment y aller à Paris) tu vas reprendre un autre billet et puis que t'iras à la gare annuler le précédent avec ton mail de confirmation...

     

    Très mauvaise idée... le prix a bien grimpé entretemps (il paraît que le site te colle des cookies exprès pour que quand tu reviendras, tu ne retrouves jamais de meilleur tarif... je ne sais pas si c'est juste de la rumeur mais ça ne m'étonnerait même pas que ce soit vrai) et puis surtout...  t'imagines le bureaulier derrière son hygiaphone te dire 10 mn avant le départ "ah mais non je peux rien faire moi avec un mail, et puis là y est écrit le site rencontre un problème technique sur mon écran...."

     

    Alors tout est bien qui finit bien (pour une fois) j'ai appelé le n° non surtaxé pour les réservations, j'ai pas été mise en attente du tout et un monsieur très poli a compris tellement vite mon problème d'e-billet que je n'ai pas eu le temps de finir ma phrase d'explication (j'en déduis que ça arrive souvent : modification du retour = impossible d'imprimer l'aller). Par contre, quand j'ai suggéré que c'était sûrement un bug du site quand on veut faire une modification, il m'a répondu que "non non pas du tout, c'est pas un bug, c'est parce que..." et là j'ai rien compris mais j'ai pas vraiment écouté non plus, parce que moi je sais bien que c'est un bug et pas une fausse manip... (j'en vois un qui ricane au fond).

    et le plus important, il m'a donné LE truc que je n'aurais jamais trouvée toute seule, vu que c'est tout sauf logique cette manip, il faut aller dans l'onglet "vos réservations" en haut à droite, on arrive là :

     

    5817782182_b66a957ac9_z.jpg

     

     

     

    donc il faut feinter et faire croire que t'as pas du tout réservé sur le site mais à la gare ou alors je ne sais où (c'est très très logique, hein ?) et cliquer sur la 2ème proposition (alors que t'es sur la 1ère par défaut, puisque t'es sur leur site justement)

    5817234345_39ab61cb80_z.jpg

    on doit alors rentrer dans les 3 cases : la référence du dossier (ça change pas), le n° de train (c'est écrit sur ton mail qui sert à rien) et le jour du départ (pareil, sur le mail)

     

    et BIM il te retrouve tes billets en format pdf, tu peux même les mailer à ta secrétaire pour qu'elle les imprime :-D  (ça c'est juste pour vérifier si mon homme a lu ce billet).

     

    Je ne sais pas si ça servira à quelqu'un qui ferait la recherche "je n'arrive pas à imprimer mon e-billet après avoir fait une modification d'horaire sur le billet dans l'autre sens" on ne sait jamais, mais au moins en le notant ici je ne risque pas de l'oublier...

     

  • Mission bien possible

     

    Quand ta collégienne t'annonces samedi soir la bouche en coeur

    "tu te souviens Maman je t'avais dit qu'on allait travailler sur une pièce de Molière ?"

    tu ne te méfies pas et tu réponds distraitement

    - oui vaguement, pourquoi ?

    là elle t'annonce calmement

    - alors il faut acheter "les Fourberies de Scapin""

    et toi toujours insouciante

    - bon OK, c'est pour quand ?

    même si tu devrais commencer à avoir l'habitude de ce genre de traquenard, tu n'imagines pas une seconde que la réponse va être :

    - lundi...

    - HEIN ??? lundi ? quel lundi ?

    - bah lundi, là, après-demain

    - hmmmgrmmmpf et tu le sais depuis quand ?

    - ho pas longtemps... mais t'inquiètes pas on peut le ramener dans n'importe quelle édition"

     

    Une fois ton agacement ravalé (t'es quand même allée dans la plus grande librairie d'Europe la veille), tu te réjouis que ta progéniture commence enfin à étudier Molière en fin de 5ème - il serait temps - et tu te demandes si les Fourberies de Scapin t'ont suivie dans tes divers déménagements.

    Et puis tu te dis que non, t'as beau aimer les livres, c'est pas au point de trimballer tes pièces de Molière du collège... toutefois par acquis de conscience tu vas fouiller les vieux cartons de livres "classiques" qui n'ont pas été déballés depuis... pfff.

     

    Et puis comme tu trouves pas, t'appelles ta mère:

    "- allô maman, est-ce que tu sais si j'ai laissé "les Fourberies de Scapin" chez toi, quand je suis partie (il y a 24 ans) parce que je me souviens pas de les avoir emportés tu vois...

    - gnnni... euh je ne sais pas, mais non dans ta chambre il n'y a plus de "classiques" juste des albums d'enfants que tes filles lisent quand elles viennent... c'est pour quand ?

    - euh.... lundi, mais euh c'est pas grave, c'était juste comme ça ! T'es sûre qu'ils ne sont pas à la cave mes livres de cours ?

    - hmmmgrmpff je vais regarder mais je ne crois pas, tu sais bien que c'est humide et que les livres moisissent dans la cave...

    - ah oui, donc bon c'est rien, laisse tomber maman c'est pas grave..."

     

    Tu raccroches et t'as honte d'embêter ta mère de 82 ans avec ça, parce que tu sais qu'elle va retourner sa cave pour le chercher ce p*tain de classique que t'as oublié sur une étagère dès le 30 juin 1982...

    Et surtout t'es pas fière en te souvenant que tu l'avais en plus en double exemplaire, parce que tu l'avais acheté à l'avance (c'est bien !) mais que tu l'avais fait racheter en urgence la veille parce que tu ne retrouvais plus le 1er exemplaire tellement il était bien rangé (pour le retrouver 2 jours plus tard normal).

     

    Ton mari se souvient l'avoir étudié aussi, ses parents, eux, ont TOUT conservé, mais comme t'as pas  envie de voir débarquer ta BM particulièrement contente d'avoir parcouru 120 bornes juste pour sauver l'honneur de sa petite-fille chérie, hé bien tu ne relèves pas.

     

    Mais dimanche matin t'essayes de te lever tôt (8h15 c'est super tôt pour un dimanche) et tu pars à la braderie de la ville d'à côté, avec l'oeil de lynx de service, l'époux (12/10 des 2 yeux). Et après avoir scruté la moitié des stands, tu tombes enfin dessus (et tu sais qu'à partir de maintenant tu vas en voir 30 dans la moitié restante).

    5726616254_a2fca1b414.jpg

     Franchement, y avait pas de quoi s'énerver...

     

     

    T'en profites pour te dire que tu vas aussi chercher la "jupette blanche" demandée par l'instit de la plus jeune pour le spectacle de la semaine prochaine,

    5726112789_f9a3fc94d7.jpg

    vu que chez Hache et Aime y en avait pas en rayon la veille...

    et tu sautes presque de joie en trouvant ton bonheur à la bonne taille, joliment accroché à un stand, pas besoin de fouiller, nickel jamais porté visiblement vu l'état de l'étiquette Vert Baudet et t'as presque envie d'embrasser la dame qui t'en demande 2 €, tellement la quête fut facile !

    5726612150_173024e4d8.jpg

     

    et au passage tu te réjouis qu'elle ne soit pas née garçon, parce qu'un T-Shirt "vert grenouille uni" tu te demandes encore si t'aurais pu le trouver... et c'est certain y en a pas et y en aura jamais chez ta mère.

     

    PS : ma mère est allée faire un tour dans sa cave, comme prévu (et n'a pas trouvé les Fourberies de Scapin comme prévu aussi - mais bon, c'est une mère, donc...)

     

     

     

     

  • Sous le sapin

     

    Tout en essayant de remplir ma mission de lutin de Père Noël à l'aide de mes longues listes (ce qui finalement n'est pas trop difficile surtout quand les intéressées collent des photos de catalogues pour l'agrémenter) j'ai dû comme beaucoup d'autres en accomplir une seconde, un peu plus difficile, qui consiste à dénicher des cadeaux pour les grands, qui eux ne font pas de listes en général et qui collent encore moins des photos de catalogues (et tu sais quoi ? c'est bien dommage !).

     

    Alors ayant une pensée pour celui qui devra s'occuper de mon petit soulier personnel (et pour éviter toute scène de ménage) voici donc ma sélection (avec les photos  collées... hum, qu'est-ce qu'on dit ?)  que t'es sûr de pas te planter petit Lutin de Noël :

     

    9780714859644_1_75.jpg

    Décennie - Collectif

    (500 photographies pour les 10 premières années du XXIe siècle)

     

    Attention il est très lourd, prévois un diable, petit Lutin musclé (surtout si tu ajoutes le suivant, qui pèse aussi)

     

     

    51vdEfYxhcL._SL500_AA300_.jpg

    Portraits Libé - 1994-2009

    la compil de ma page préférée de Libé, celle que je lis en premier...

     

     

    9782350132389_1_75.jpg

    Joséphine - Pénélope Bagieu (l'intégrale tant qu'à faire...)

     

    et puis sinon je veux bien ça aussi

    yann_tiersen_dust_lane_300.jpg

    Yann Tiersen - Dust Lane

    (pour la Berling'Mobile, à la maison je l'écoute déjà là sur Deezer - dommage qu'il soit si court)

     

     

    Bon, ça ira comme ça je crois. Si tu as bien reçu le message, fais-moi signe cher petit Lutin...

     

    Par contre, faut que j'y retourne pour les grands... pfffff (mais pinaize ! faîtes des listes avec des découpages, quoi !)