Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

en vert - Page 2

  • La soupe de quand t'as plus un radis

     

    Alors voilà la fameuse recette que mes filles me réclament tellement elles l'adorent.

    Découverte pas hasard, séduite par la simplicité et la rapidité de sa réalisation, je l'ai testée sans me faire trop d'illusions et le résultat a été très au-dessus de mes espérances. Alors je partage parce que ce serait dommage de ne pas l'essayer au moins 1 fois. 

    Parfaite les soirs de flemme en cuisine, surtout si on a fait un copieux repas le midi ou si on a pris un goûter un peu tardif, elle ne demande aucun ingrédient particulier.

     

    Soupe aux fanes de radis

    - 1 botte de radis mais sans les radis (déjà mangés pardi !)

    - 1 noix de beurre

    - 1/2  bouillon cube dans 1/2 litre d'eau

     

    ***********

     

    On commence par bien nettoyer les fanes avec un peu de vinaigre blanc dans un grand volume d'eau sinon ta soupe elle va croquer sous la dent...

    5712661297_06aac18d23.jpg

     (les jeunes feuilles ont une forme de coeur, c'est "cromimi")

     

    puis on fait fondre le beurre dans une poêle, on y jette les feuilles propres et on les regarde se ratatiner plutôt vite.

    5712664549_a8f848633a.jpg

    (zut c'est flou, faut pas prendre les photos en courant !)

     

    On fait fondre son bouillon cube dans l'eau chaude (j'utilise ma bouilloire) en quelques secondes

    5713228550_d987456b3c.jpg

     (ah il manque 3 gouttes)

     

    on transvase ensuite les feuilles ratatinées dans une casserole ainsi que le bouillon et on laisse bloublouter pendant 5 mn sur feu vif.

    5712671221_423d460a26.jpg

     (cette casserole commence à se faire vieille)

     

    Y a plus qu'à mixer à la girafe !

    5713235218_066283713f.jpg

     

    Voilà c'est déjà fini !

     

    Si j'étais une blogueuse cuisine, je te mettrais une jolie photo dans de la belle vaisselle sur une jolie nappe avec une fleur négligemment posée dans un coin, mais bon j'en suis pas une, la soupe a été bue juste après dans des mugs dépareillés sur une table pleine de miettes... ça va pas te faire rêver, alors  je te laisse construire ton décor de rêve directement dans ta propre imagination, c'est sûrement mieux comme ça !

    Le gout est très fin et assez "printanier", on ne retrouve pas du tout le goût du légume (c'est pour ça que ma plus jeune en boit avec plaisir). Les plus gourmands pourront y ajouter de la crème fraîche ou de la crème de roquefort...

     

    Nota Bene : évidemment cette recette, ça te fait une toute petite soupe, même que ta marmaille elle pleure qu'il n'y en a pas assez, donc :

    Pour faire 1 litre de soupe, il faut 2 bottes de radis.

     

    Il paraît que c'est la même recette pour la soupe aux orties, mais j'ai encore jamais trouvé de bottes d'orties chez mon maraîcher et je n'en ai pas assez dans le jardin...

  • Lasagne, soupe et compagnie

     

    Retour en arrière, en mars j'évoquais l'installation d'une lasagne dans notre jardin.

     

    Tous ceux à qui j'en ai parlé autour de moi m'ont répondu invariablement :

    "hein ? une lasagne ? dans ta pelouse ? gnnn..."

     

    Alors que je vous explique un peu mieux, une lasagne c'est une superposition de couches de broussailles et/ou de branchages grossièrement broyés

    5529247145_f0075b1419.jpg

    alternée avec des couches de tontes de pelouses  (j'ai pas de photo, c'est inutile non ?)

    et que l'on saupoudre au final, non pas d'une fine couche de gruyère, mais d'une fine couche de terreau ou de compost. 

     

    C'est typiquement un dispositif pour flemmard qui n'a pas le courage de désherber son terrain, ni de biner la terre, ni de faire des allers-retours vers la déchetterie pour déposer les tailles et les 1ères tontes du jardin. C'est pour moi donc.

     

    La lasagne mesure alors environ 30 cm de haut. Il faut bien l'arroser pour que la décomposition se mette en route. Je n'ai pas pris de photo une fois installée parce que franchement c'était très moche ce gros gratin marron en plein milieu de ma pelouse... 

    Depuis elle a changé, elle s'est tassée et les premières plantations ont eu lieu. Et ça commence à prendre forme.

     

    5712549661_6ba79c8db6.jpg

     

    A gauche des salades, au milieu des pieds de tomates avec des oeillets d'Inde et sur la droite deux pieds de tournesol et hors du cadre des tomates cerises...

    Ce qui est indéniable c'est que ça pousse très bien et vite. Je peux comparer la taille des salades avec 2 plans qui me restaient et que j'ai installés le même jour (pour voir) dans l'ancien potager : elles sont bien plus petites ! Je crois que la lasagne est beaucoup plus nourrissante que la vieille terre...

    Alors c'est sûr je ne vais pas nourrir ma famille avec ça, j'attends la mi-mai pour installer encore 2 pieds de courgettes et je vais re-semer des haricots grimpants.

    En attendant, je continue d'aller chercher le reste de mes légumes chaque semaine chez un maraicher qui n'a pas de label bio (parce que la certification coûte très cher) mais qui cultive sans pesticide et qui fournit une AMAP qui n'arrive pas encore à remplir ses paniers.  Invariablement je ramène (entre autre) des radis.

    6a010534cdc4e9970b01156fc4ca17970c-500pi

     

    Parce que les miens, enfin quand j'en fais pousser, ils sont toujours piquants. Ceux de la ferme non...

    et les radis piquants on n'arrive pas à la manger.

     

    Donc tous les vendredis c'est radis et non, pas raviolis !

    (c'est aussi le yaourt ibère chez Raquel mais ça c'est une autre histoire).

     

    Demain, je te raconte en images comment je régale toute la famille avec mes bottes de radis, même la plus petite qui déteste les radis et qui se sauve en courant quand on lui en met un sous le nez... même elle me réclame la fameuse recette des bottes de radis (houlà, quel teasing de folie).

     

  • Reprise de contact

     

    Le blog c'est une forme de relation avec des ami(e)s, virtuel(le)s ou pas et comme dans la vraie vie, au plus tu attends pour donner des nouvelles, au plus ça te paraît difficile de reprendre contact.

    Enfin, en tout cas, c'est comme ça pour moi : Au plus le temps passe et au plus j'ai l'impression d'avoir besoin d'un prétexte pour faire un signe. Et au plus j'attends, au plus j'ai l'impression que le prétexte a intérêt à être "béton"...

    Bah j'ai pas de prétexte béton, et j'ai pas l'impression qu'un va me tomber dessus, là, dans les jours prochains. Est-ce une raison pour laisser cet espace en friche ? Non hein ?

     

    Bon alors on va dire que j'étais pas venue depuis 2-3 jours, OK ?

    Faut pas s'inquiéter, tout va bien, j'ai juste pas eu envie de me poser là pour écrire.

    Et puis ça vient de revenir !



    J'avais dit il y a quelques mois que j'hibernais et puis on est passé du grand froid au grand beau en quelques jours.

    Première année où je n'ai pas vu de giboulée en mars... juste un orage le soir du 31 mars.

    5706570759_6660f70a7c.jpg

     

    Première année où le dicton mensuel d'avril était consternant de ridicule, ne pas me découvrir d'un fil ? A plus de 20° toutes les après-midis ?

     

    Donc quand mon hibernation s'est terminée, je me suis retrouvée directe dehors. Tous les jours. A en profiter un maximum. Des étés pluvieux à plus de 50 jours de pluie, j'en ai connu et pas juste 2 ou 3.

     

    5706582257_0474d44a77.jpg

     Alors on ne sait jamais, j'ai décidé d'en profiter.

     

    Même si la terre brûle...

     

     

    brins-herbe.jpg

     

     

    PS : sur le Tumblr Luna Part 365 jours il y a toujours un cliché par jour...

     

    PS2 : d'autres petits billets devraient suivre (aujourd'hui ou demain ou après-demain...)

     

     

  • L'appel du jardin (et de la lasagne)

    "Allez, viens, viens, viens !" semblaient dire les

    5529830232_b708b707f8.jpg

     

    jonquilles cet après-midi.

    Vu les conditions météo,

     

    5529206117_150a7cdddc.jpg

     

    (non, t'as pas la berlue : 25° cet aprèm !)

     

    je n'ai pas résisté très longtemps. Un petit nettoyage de printemps s'imposait. J'ai coupé tout ce qui restait des vivaces (asters, phlox, hortensias) et j'en ai fait

     

    5529247145_f0075b1419.jpg

     

    un bon tas que je réserve pour préparer, quoi ? une lasagne !

    Pas celle à la tomate. Non. Quoique... les tomates y poussent bien paraît-il !

     

    Donc voilà mon prochain projet jardin sera l'installation d'une LASAGNE. C'est à dire un potager sur couches, donc surélevé, et enrichi de tout ce qu'on peut récupérer quand on coupe, taille, tond.

    Il y a plein d'explication sur ce drôle de potager ici et puis aussi. On verra bien ce que ça donne...

     

    D'autres ressources pour le potager :

    le blog autour du potager, axé plus particulièrement sur les potagers en carré

    et celui très alléchant aux photos superbes de la Reptily Family auteur du célèbre Potager anti-crise

     

    A suivre donc !

     

    En attendant la mise en route de ce projet, ce soir nous avons dégusté une petite purée de topinambours, légume qui a la grande gentillesse de pousser tout seul sans qu'on s'en occupe (il est même venu s'installer lui-même dans notre jardin en passant sous la clôture du voisin). Il plaît à ceux qui aiment le goût de l'artichaut.

     

    5528981679_29995b1fa8_m.jpg

     

     

    Edit : après avoir vu ce soir le documentaire d'Arte  Notre poison quotidien, l'envie de potager familial est encore plus forte !