Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

en vacances - Page 4

  • Esprit de Noël, où es-tu ?


    Sans être une folle-dingo de noël et de ses préparatifs, pensés des semaines (voir des mois) à l'avance, je n'ai jamais non plus fait partie des personnes qui n'aiment pas cette période.

    J'aime cette fête qui fait pétiller le quotidien de décembre et décompter les jours jusqu'au 24 et qui rapproche les membres de la famille durant la dernière semaine de l'année.

     

    Cette année pourtant j'ai trouvé l'esprit de la fête particulièrement ténu, la faute à la crise sûrement, aux rues à peine illuminées, à la météo pluvieuse et automnale sans doute.

     

    N'empêche, durant ces vacances il n'était pourtant pas question de passer à côté de nos petits rituels immuables, comme :

     

    la photo des filles devant le sapin pour le calendrier des grands-parents

    6596660127_018c8a0cab.jpg

    (je ne vous dis pas combien d'essais il nous me faut pour 1 photo non pas réussie mais potable)

     

     

    ou encore la confection de sablés à offrir aux proches,

    6596546273_cfcb29c00d.jpg

    et leur décoration au cure-dent avec un glaçage qui occupe l'après-midi du 24

    6596644121_7227682716.jpg

     

    Alors peut-être que l'euphorie de Noël ne s'est pas manifestée cette année, mais je crois que son ambiance chaleureuse et feutrée était bien là quand-même.

    Il suffisait de savourer ces petits moments qui, mis bout à bout, nous ont finalement réchauffés...

     

  • Vacances (dans tous les sens du terme)

     

    Alors d'abord on va dire qu'on est encore au mois de juillet, histoire de pondre au moins 1 billet pour les archives mensuelles.

    Qui dit juillet chez nous, dit vacances !

     

    Si je vous dis, rouge "sang de boeuf" et fronton :

    5997548741_edfc74e64a.jpg

    vous pensez : Pays Basque !

     

    Cela faisait une quinzaine d'années que nous n'y avions pas mis les pieds et il a fallu que les filles grandissent pour que l'on envisage à nouveau les destinations à plus de 1000 km de la maison à faire en voiture...

    Je n'ai pas regretté une seconde, ça les vaut largement les 1000 bornes.


    D'abord je ne me souvenais plus que c'était aussi vert là-bas, mais le contraste avec les paysages jaunis de tout le reste de la France que nous venions de traverser m'a envoyé toute cette verdure à la figure, surtout quand nous avons amorcé la descente depuis Saint-Jean-de-Luz tout le long de la corniche jusqu'à la frontière espagnole  !
    Limite j'avais l'impression d'être en Normandie au printemps (ouais, limite, je ne parle que de végétation et de falaise là, pas d'architecture).

    Il paraît que c'est normal parce qu'il y pleut en gros tous les 2 jours (bon c'est pas des basques qui nous ont fait cet aveu, mais des jeunes saisonniers avec qui on a sympathisé). En effet, aucun système d'arrosage automatique dans les pelouses, bref la sécheresse ils connaissent pas...

    Mais ce qui est beaucoup mieux par rapport à la Bretagne c'est que même s'il pleut tous les 2 jours c'est genre juste un peu le matin, le midi le soleil est là et l'après-midi c'est tout sec, alors tu peux aller à la plage sans problème pour poser ta serviette (et là je me mets tous les bretons à dos).

     

    D'autres fois j'avais l'impression d'être dans un épisode de Magnum...

    5998145240_e633fdf1cc.jpg

    à Hawaï quoi, enfin dans le décor de l'épisode seulement, parce que mon cher et pou n'a ni moustache ni chemise colorée à fleurs d'hibiscus et notre bolide est bleu (et c'est une Citroën surtout).

     

    On était logé dans un chouette village-vacances un peu envahi de vieux la 1ère semaine de juillet, on n'a pas bien compris pourquoi...  mais ça va, ils n'étaient pas vraiment méchants et ils ne faisaient pas peur aux enfants, alors on a survécu, on a juste évité la plupart des animations en soirée (soirée cabaret, soirée année Twist, soirée Madison). De toute façon de ma piaule j'avais un spectacle bien plus chouette :

    5998115644_46f10bd220.jpg

    c'est beau hein ?

     

    Coucher de soleil et atterrissage/décollage des avions sur Irun (la 1ère fois, on a juste l'impression que l'avion va s'écraser sur la montagne en face, mais non, il trouve une piste !).

    C'est fou ce qu'on peut faire avec un coucher de soleil dans sa chambre

    5997567699_4919dba905.jpg

    oui oui c'est moi (et non c'est pas un remake de 9 semaines 1/2)

     

    Sinon les montagnes tu peux grimper dessus, à pied si t'as du courage et des bonnes chaussures. Si, si c'est important : on a une vieille qui a glissé dès le 1er jour sur un chemin escarpé, bam fracture de la cheville, allez hop un petit tour dans le 4x4 des pompiers espagnols jusqu'à l'hosto ! On a bien rigolé (oh, ça va !).

    Sinon t'as aussi des petits trains à crémaillère : t'entasse tes gosses avec des touristes dans un tortillard tout en bois,

    5998122894_3413344c1c.jpg

    t'oublie pas d'y grimper aussi sinon tu devras marcher à côté, à 4km à l'heure pour avoir bien le temps d'admirer les brebis de "la montagne est beeeelleuh" et aussi les chevaux comme s'ils étaient dans la télé...

     

    5998140902_5811fa47bb_m.jpg5997579611_c6818d8540_m.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    et tout en haut tu peux les caresser les pottoks, ils sont sauvages mais en fait pas sauvages du tout (tu vois le genre : "bien gentils avec les touristes")

    5998136196_e0407dfd61.jpg

    C'est pas tous les jours que tu peux toucher "un poney préhistorique" comme dirait n°2...

     

    Comme tu n'en peux plus de baver de jalousie devant ce charmant tableau, je vais m'arrêter là...

     

  • La fin des vacances

     

    La 2ème semaine de vacances a d'abord consisté à :

    se "remettre" de la 1ère et du voyage retour, qui nous a vu traverser 2 pays étrangers - c'est pas rien pour les enfants !

    puis de retrouver avec tellement de plaisir la maison que la principale activité a semble-t-il consisté à faire l'inventaire des coffres et bacs à jouets en répandant régulièrement leur contenu sur le sol de presque toutes les pièces... (oui un peu comme Rosalie)

    reproduire des supers choré Just Dance 2 en pyjama sur Wii, comme en témoigne cet instantané

    faire passer toutes les têtes à poux et à paquets de noeuds chez le coiffeur

     

    Finalement il a bien fallu se pencher sur les cartables pour s'occuper des devoirs. Et là, ça n'a pas été une partie de plaisir à en croire certains exercices...

     

    5518889719_55dd0692c7.jpg

     

    je tiens à rassurer les enseignants qui passeront par ici : je lui ai fait corriger ses fautes !

     

  • Les vacances de février

     

    Elles sont passées très très vite, la faute à l'envie de ski très forte cette année, même si on savait que la neige n'était pas vraiment au rendez-vous.

     

    tumblr_lh2gwan0jG1qg0qq2o1_500.jpg

     

    On s'est décidé un peu au dernier moment, genre 2 semaines avant, quand presque tout était déjà complet. Alors on s'est rabattu sur une toute petite station des Vosges, tellement petite que quand t'arrives tout en haut du téléski ben ceux qui sont restés en bas ils peuvent te faire coucou avec la main et tu peux leur répondre (c'est pratique quand ton téléphone accroche pas le réseau).

    Mais comme c'était surtout pour faire plaisir aux filles qui voulaient apprendre à skier, ben c'était parfait (et puis nous on est vieux et tout rouillés, on n'aurait pas pu faire les kékés sur les pistes noires comme au siècle dernier de toute façon).

    Donc le matin on se levait pas trop tard parce que le petit déj c'était de 8h à 9h30 et qu'il y avait quand même quelques côtes à monter en plus de 109 marches à grimper pour y aller (oui on les a comptées) et qu'on voulait pas prendre la voiture comme nos gros voisins luxembourgeois (faut-il aimer souffrir des mollets et cracher ses poumons). Après on allait se promener ou alors on claquait les filles "au club enfants" et puis des fois on se recouchait pour bouquiner (c'était bien. J'ai lu 3 livres sur la semaine, ça faisait super longtemps) ou pas (ou pas quoi ? ben à ton avis).

    En fin de matinée on se mettait en tenue de ski, on checkait le sac à dos pour ne rien oublier "lunettes, gants, écran solaire" (et on oubliait toujours quelque chose) pour retourner au restau (oui c'est normal c'est pour pas redescendre et remonter après le repas) et faire son choix dans les buffets et puis se baffrer de spécialités lorraino-alsaciennes (et y en a, je te l'assure). Ensuite impossible de faire la sieste (pourtant pour digérer la choucroute c'est pas mal), c'était l'heure d'aller siroter un bar au café pour prendre du courage avant d'affronter la montée jusqu'aux casiers à ski puis jusqu'à la station.

    Affronter c'est le terme que je souhaite utiliser ici, parce que quand tu n'as que tes propres skis à charier, ce n'est déjà pas une petite partie de plaisir avec tes chaussures de cosmonautes en kevlar. Mais quand en plus tu dois te soucier des skis de ta progéniture, ça tourne au sacerdoce.

    Soit tu les culpabilises "moi à ton âge je portais mes skis et mes bâtons sans râler" (et en plus tu mens, c'est très mal et tes enfants ne sont pas dupes de toute façon) et t'as une attaque toute les 30 secondes quand tu vois les spatules frôler les carrosseries de tes chers voisins luxembourgeois, ou quand tu t'attends à un éborgnage en règle d'une soeur avec les bâtons tenus en l'air... donc finalement tu gères au moins 2 paires de skis et tu souffres (en silence pour donner le bon exemple, rapport à ce que t'as dit lors de ta 1ère tentative de responsabilisation).

    Arrivés en bas des pistes, tu dois retrouver les moniteurs de ski dans la foule et dispatcher tes enfants dans les bons groupes puis t'assurer qu'ils ont été pris en charge et qu'il ne suivent pas simplement un skieur lambda qui a eu la bonne idée de s'acheter une tenue rouge (vas lire Bellzouzou tu comprendras) pour t'apercevoir enfin que ta marmaille a, au choix, oublié de resserrer ses chaussures ou que les lunettes de soleil sont sur ton dos (dans le sac), je ne parle même pas de la crème solaire, on va dire qu'il n'y a pas beaucoup de soleil .

    Là tu te demandes pourquoi la France n'a pas imposé la politique familiale de l'enfant unique comme en Chine.

    Heureusement, c'est enfin le moment d'en profiter un peu et de chausser tes propres skis...

     

    (la suite plus tard, c'est l'heure d'aller à l'école)