Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

en avant (mise) - Page 4

  • 5 ans (et un concours)

     

    Il y a 5 ans, l'aventure commençait là-bas puis se poursuivait quelques mois , avant de revenir justement ici.

     

     

    coloriages-gateau-anniversaire-p.gif

     

     

    Ainsi donc, comme l'indique le 1er billet c'est mon aversion pour le mois de novembre qui m'a poussée à jeter les mots sur la toile... c'est d'ailleurs la même qui me fait régulièrement m'en éloigner, comme quoi, on n'emprunte pas toujours les chemins qui étaient prévus au départ.

     

    Sélection de billets pour remonter le fil du temps, si ça vous dit :

    2005 : l'invasion des brioches ! ici puis

    2006 : la saga de la salle de bain avec beaucoup de bassines (dommage je ne retrouve pas l'épilogue avec l'homme nu ) !

    2007 : Nancy la pire des poupées revient ici , ma petite pépette est intoxiquée en pleine campagne électorale

    2008 : l'allaitement long a un gros inconvénient, la preuve en image là, le cadeau qui poque la loose est visible ici, la grève ça crève (le père au foyer)

    2009 : un article sérieux qui explique un double retour ici, un nettement moins sur l'absence pesante du mari , et puis un autre sur la journée de la gentillesse

    2010 : un violent coup de gueule contre Elle qui n'y connait rien à la Mooncup ici, et pour finir un compte rendu de rencontre de blogocop'

     

    J'ai pioché un peu au hasard, il y en a peut-être d'autres qui ont marqué, je ne sais plus. En tout cas, je ne pensais pas en commençant cette aventure il y a 5 ans qu'elle durerait aussi longtemps...

     

    **************

     

    Pour fêter ça un peu mieux qu'avec un coloriage et de la lecture de vieux billets, je vous propose de jouer pour gagner un colis gourmand (ouais, comme le colis de noël des petits vieux).

    La règle est simple, vous laissez un commentaire qui précise votre billet préféré (dans la sélection ou pas) et on tirera au sort dimanche dans la journée.

     

    Bonne chance !

    (et revenez dans les jours qui suivent il y aura d'autres surprises à gagner !)

     

     

     

     

     

     

     

  • L'événement du week-end

     

    Comme tous les ans, bien-sûr, c'est la braderie de Lille. Elle commence officiellement demain après-midi, mais je peux vous assurer qu'elle a déjà commencé "au cul des camions" sur l'Esplanade, pas très loin de chez nous... ça ne simplifie pas la circulation en ville et je sais que je vais galérer un peu au moment d'aller récupérer ma grande au collège, mais ça fait partie de la fête aussi toute cette agitation...

     

    Je dois trouver : une brosse à chiottes pour  Nevrosia (ou Bellzouzou, je ne sais plus), des canevas à fleurs ou bien kitsch pour faire hurler mon mari comme chez Tambouille, une trousse noire de rechange pour le grand fils de FD,  mais je ne prendrai rien pour Loreal notre maître ès-chine qui me snobe alors que je lui ai proposé de l'héberger et même de lui prêter une chemise de nuit (c'était peut-être la proposition de trop remarquez).

     

     

    3900914124_fc13eaabac.jpg

     

    S'il vous faut quelque chose, n'hésitez pas, on trouve absolument de tout (même des skis, un comble au plat pays), j'essayerai de vous le ramener...

    EN PHOTO !

    (ben oui tu crois pas que je vais faire tes courses non plus)

     

    En attendant de vous faire mon petit reportage, en voici un vieux retrouvé dans les archives de l'INA...

     

    retrouver ce média sur www.ina.fr
  • Jeudi sur le Quai de Ouistreham

    Jeudi donc je ne me souvenais plus vraiment ce que j'avais fait, difficile de me raccrocher à des éléments concrets du quotidien... Grasse matinée jusque 10h pour occulter presque la moitié de la journée et ensuite plongée dans un livre emprunté à la bibliothèque.

    On en a beaucoup entendu parler, en bien et en mal aussi, je me demandais ce que ça valait alors quand je l'ai vu mercredi sur le rayon nouveauté de ma petite bibliothèque municipale, je n'ai pas hésité, je l'ai vite embarqué.

     

    arton16811.jpg

     

    C'est simple une fois que j'ai commencé à le lire, j'ai vraiment eu beaucoup de mal à m'arrêter.

    Non pas que le récit soit haletant ou qu'une quelconque intrigue maintienne le suspense, non, plus simplement j'ai eu l'impression de partager ce moment de vie avec Florence Aubenas qui pour les besoins de son enquête journalistique se fait passer pour une femme seule, sans qualification en quête de travail, de salaire.

    Je craignais de tomber sur la virée d'une journaliste parisienne chez les pauvres pendant "la crise", pleine de condescendance ou au contraire de détachement glacial. En fait, Florence Aubenas vit vraiment les affres de la précarité, l'absurdité des requêtes chez Pôle Emploi, le découragement devant le peu de nombre d'heures de travail proposées, souvent inférieures aux nombres d'heures de trajet et d'attente pour les effectuer.

    Elle ne fait pas semblant, elle décrit simplement la dureté des conditions de travail (récurer à 4 pattes les sanitaires d'un ferry en moins de 3 minutes chaque cabine par exemple), les heures sup non payées (pour garder son contrat) et les heures normales payées sous leur prix légal, le sadisme des personnes qui contrôlent ses tâches, le manque de sommeil, la fatigue des horaires décalés et des contrats enchainés.

     

    Alors non ce n'est pas très gai et pourtant il transparaît beaucoup d'empathie et d'humanité dans ces pages. Cela rend l'auteur et ses compagnes d'infortune très attachants. C'est comme ça que j'ai passé un jour férié avec eux.

     

    *  *  *  *  *

    Le quai de Ouistreham - Florence Aubenas - Editions de l'Olivier

     

     

  • Pourquoi faire aujourd'hui...

    ce que je pourrais faire demain ?

    Parce qu'aujourd'hui c'est précisemment la Journée mondiale de la Procrastination !

    J'ai appris ça ce matin en écoutant les infos ce matin, je me suis alors souvenue que Cleanettte en avait fait un billet hier et puis vers 8h mon téléphone a bippé et c'est Sosso qui me textotait la bonne nouvelle : c'est ma journée !

    Je sais que Viviana aussi est très contente, elle va pouvoir reprendre sa thèse pour ne pas faire la vaisselle (faut la suivre sur Facebook pour comprendre)

     

     

     

    Alors bonne fête les copains et les copines !

     

    et les autres, ceux qui ne voient pas ce que ça représenter, hé bien sachez que si je ne vous donne pas souvent des nouvelles, ce n'est pas parce que je ne vous aime pas ou parce que je suis indifférente, c'est juste parce que je me dis:

    "demain quand ce sera plus calme/le bon moment/quand j'aurais + que 5 mn je lui ferai signe"

    et que le lendemain je me redis la même chose !

     

    Sans rancune, hein ?