Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

en arrière - Page 2

  • la 10ème

    C'est Flow qui m'a tagguée depuis La Réunion, l'occasion de plonger dans les archives photos, alors voici la 10ème photo de mon 10ème répertoire de mon dossier Images

    4353200555_b9089a8827.jpg

    c'est une vieille photo de rue en noir et blanc mais colorisée, collée dans un recueil,  scannée cet été.

    La jeune fille de presque 15 ans est ma mère.

    Elle se rend au Lycée Jean Macé à Lille à l'endroit indiqué sous la photo.

    Elle m'a indiqué que son manteau avait été taillé dans une couverture par la couturière de son quartier et que sa grand-mère lui tricotait ses chaussettes avec du coton récupéré par sa mère à l'usine (parce qu'on ne trouvait plus rien en magasin, c'était la guerre quoi).

    Elle m'a aussi précisé qu'à l'époque on ne sortait jamais sans chapeau...

     

    Je vous laisse calculer son âge, elle est toujours vaillante et adore rigoler avec ses petites filles le mercredi après-midi.

     

    * * * * *

    J'invite Cleanettte, Daphnenuphar, Maazz, Maïpi, Nevrosia et Tippie à jouer si elles le souhaitent

     

    Pour participer à ce petit jeu, il suffit :

    - d'indiquer le nom de la personne qui vous a taguée et de mettre son lien,
    - d'ouvrir votre premier dossier d'images, choisir la n°10 et commenter,
    - taguer 6 personnes en mettant leur lien et les avertir sur leur blog.

     

     

  • Ciao 2009 !

    Plus que quelques heures avant de basculer dans une nouvelle année, une nouvelle décennie... le moment de faire un petit bilan peut-être ?

    Alors en vrac, parce que réfléchir c'est dur pendant les vacances et remettre dans l'ordre encore plus :

     

    Une année charnière

    où j'ai décidé qu'il était temps de mettre un terme aux relations que j'entretenais avec une entreprise depuis presque 20 ans, après des je t'aime, je m'ennuie, je change de filiale, je suis bien, je ferais bien autre chose, je pars à la fac, je reviens, je m'éclate, j'en ai marre, je pars, je reviens, je change de bureau, je fais des enfants, je change de service, je pars, je reviens, je change de fonction et puis réaliser que finalement la sauce ne prendra jamais. Un peu avant mes 40 ans je me suis avouée, que non, MA place n'était pas là et qu'elle le serait de moins en moins...

    où j'ai donc claqué ma dém avec un énorme soulagement (si si), contente de tourner cette page.


    Une année particulière

    où j'ai eu envie de faire ce qu'il me plaisait vraiment,

    où j'ai vraiment réalisé qu'il fallait savourer l'instant présent, prendre le temps de se poser pour regarder et écouter ceux qui m'entourent,

    où il a fallu se réorganiser parce que 3 enfants dans 3 établissements scolaires différents c'est pas si évident...


    Une année révolutionnaire

    ah ben non, pas vraiment, peut-être l'année prochaine alors :-D

     

     

    4197809717_90e4452185.jpg

    retrouver son chemin

     

    Dans l'idéal dans les mois à venir j'aimerais reprendre une activité à temps partiel pour réussir à maintenir une vie de famille sans trop de stress, mais je crois que ça va rester du domaine du rêve, sans parler du fait que j'ai les jambes qui fourmillent avec des envies d'aller traîner mes guêtres plus loin pour changer d'horizons...  pas sûr que tout cela soit compatible, ni que les membres de la tribu soient tous d'accord.

     

    On verra bien. En attendant

     

    je vous souhaite une très belle année 2010 !

     

     

  • 20 ans

     

    J'avais 20 ans il y a 20 ans.

    L'âge de tous les possibles, l'âge de tous les espoirs.

    Je venais de décrocher un diplôme qui me permettait de travailler immédiatement si je le souhaitais, mais j'avais préféré repartir vers l'université, pour ne pas plonger immédiatement dans le grand bain de l'âge adulte.

    En fac, donc fin 1989, en langues étrangères appliquées... Allemand/Anglais.

     

    Les frontières avaient commencé à s'effriter à l'est dès l'été en Hongrie mais on ne pensait pas qu'elles s'effondreraient aussi vite.

     

    Je me souviens de l'euphorie.

    Je me souviens que nous étions incrédules.

    Je me souviens que nous avions peine à y croire encore plusieurs jours après.

    Je me souviens que nos profs de civilisation allemande avaient encore plus de peine à y croire.

    Je me souviens que nous avions peur d'un retour de bâton.

    Je me souviens que nous parlions encore de la BRD et de la DDR.

    Je me souviens de mes larmes en voyant et écoutant Rostropovitch devant le mur.

    Je me souviens que nous étions heureux, pour eux, pour nous.

    Je me souviens que nous avions envie d'y être pour le casser encore plus vite.

    Je me souviens que la révolution pouvait être pacifique.

     

     

    Je me souviens que j'avais 20 ans et toute une vie devant moi.

     



     

  • tu prends un pola ?

    combien de fois je l'ai entendue cette phrase !

    Avec mon 1er appareil photo, vraiment à moi, offert pour ma communion à 12 ans, c'était o-bli-gé...

    3868331875_348bb035ae.jpg

    je l'ai gardé précieusement, sans doute en souvenir de tous les bons moments qu'il avait immortalisés. Même quand l'arrêt de la fabrication des pellicules instantanées a été annoncée il y a quelques années, je n'ai pas eu envie de le jeter même s'il était devenu inutilisable par la force des choses...

    Par contre, je n'ai retrouvé aucun cliché de l'époque... ils étaient si moches que ça pour les avoir tous fait disparaître ?

    Mais non c'est vrai, on les offrait tout de suite à ceux qui étaient dessus ! c'était ça aussi la magie du pola.

     

    Pour me consoler (un peu) je m'amuse avec Poladroid le programme que l'on peut télécharger gratuitement et rapidement ici et qui transforme les clichés numériques en vieux pola aux couleurs si dégueu caractéristiques... c'est assez drôle d'ailleurs parce qu'il faut secouer la photo avec la souris pour voir l'image apparaître doucement...

    P1010414-pola.jpg

    mais bon, même si on a gardé le geste et l'attente qui va avec, il n'y a plus le petit frisson d'appréhension (ratée-pas ratée ?) et il manque quand-même les petits détails qui faisaient de ces quelques secondes (minutes ?) un moment de pure excitation : le déclic du film qui se met en route, le long vliiiiiiiipz le temps que le carré de film dégueule du boîtier, et puis l'odeur... l'odeur si caractéristique, entre le bonbon et le médicament, le truc bien chimique, bien 70's quoi.

     

    Alors il paraît qu'il y a des fous qui ont voulu relancer la fabrication de cette incroyable pellicule...  The Impossible Project ça s'appelle !

    En attendant la 1ère livraison, j'ai découvert qu'on pouvait encore trouver des vieilles cartouches sur Polapremium. C'est un peu cher, je ne sais pas si je vais me laisser tenter où si j'attends encore...

     

    Et là au fond, j'en vois qui ricane : t'es écolo, est-ce bien raisonnable ?