Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Wool War One


Tout avait commencé début janvier, là, dans un article appelé La der des der

Je me suis engagée dans la minute qui a suivi sa lecture : Delit Maille apporte tellement d'émotion dans l'interprétation des histoires qu'elle raconte avec ses bouts de laine que si elle avait besoin d'aide pour un grand projet infaisable, fallait y aller. Même pas besoin de réfléchir.

On s'est retrouvé toute une armée de petites mains volontaires, très très vite. On était finalement plein de monde à vouloir la faire, cette guerre.

On a reçu nos paquetages. Une pelote, une feuille de route avec les explications. La mienne était bleue, pour tricoter des petites vareuses de poilus.

J'ai ressorti la photo du grand-père adoré de ma maman, confiée l'an dernier quand elle commençait à vider sa maison. Il lui avait raconté, un petit peu, cette guerre, qui l'avait emmené loin de sa famille pendant 4 ans. Et puis elle nous avait, à son tour, rapporté des bribes à nous ses fille et petites-filles en nous confiant le vieux cliché.

WW1 1.jpg

 

 J'allais tricoter un peu pour Henri aussi...


C'est pas très compliqué le jersey endroit, mais quand ça fait des années qu'on n'a pas vraiment tricoté autre chose que des rectangles, ça peut poser quelques soucis. Alors je suis allée voir celle qui m'a presque tout appris avec des aiguilles.

Elle a trouvé l'idée de ces petits bonhommes pour raconter l'Histoire formidable et elle m'a aidée à relever les mailles pour tricoter des cols de vareuses.

 

WW1 2.jpg

Merci maman

 

L'armée des mille mains ne se voyait pas mais restait en liaison continue sur l'inter-nénette. C'était pas triste (enfin si, des fois, avec les petites histoires qui ont fait la grande et qui donne envie de dire "quelle connerie la guerre" ) on a beaucoup appris et surtout on a beaucoup rigolé sur Facebook (et peut-être aussi sur Ravelry). Du coup on avait envie de se rencontrer et Mme Délit Maille elle a organisé des fantastiques Woolstock dans plein de villes de France !

En mars je suis allée au 1er Woolstock de Lille où j'ai rencontré Anna, une artiste qu'on a envie de serrer dans ses bras (mais finalement non parce qu'on est pudique aussi). J'ai livré mes 2 premières petites vareuses et j'ai pu vérifier sur des petits tout-nus que, ouf ! même si ce qui tombait de mes aiguilles n°2 était tout petit petit, ça irait !

J'étais toute retournée de les tenir dans mes mains.

WW1 3.jpg


Ils étaient si petits... c'était pas juste des poupées en laine, c'était des petits bouts d'humanité !

Les mailles continuaient à s'aligner et en août j'ai découvert "la manuf" de Roubaix (une très belle usine transformée en musée autour du textile).
C'est là que tous les mardis étaient équipés les petits soldats de tout leur barda. J'ai livré une autre fournée de vareuses et puis on a passé l'après-midi à poser des casques et enfiler des musettes et des sacs à dos avec ma grande fille pendant une après-midi. Et on a encore fait de belles rencontres et mangé des super cookies !



WW1 4.jpg

En octobre il a fallu envoyer le dernier paquetage de vareuses que j'avais fait trainer jusqu'au bout...


Il ne restait plus qu'à attendre le début de ce mois de décembre et l'ouverture de l'exposition ce samedi 6. Une dernière rencontre était prévue avec "le" tricoteur et les tricoteuses qui pouvaient venir à Roubaix pour découvrir l'exposition.
C'était aussi le jour où ma maman déménageait et quittait sa maison, celle où j'avais grandi.
Alors cette St-Nicolas 2014 elle était vraiment spéciale, dans le genre montagnes russes émotionnelles...

J'ai découvert l'armée de laine en milieu d'après midi à La Piscine, après le gros de la troupe des tricoteuses, mais avec mari et enfants qui eux aussi suivaient l'aventure depuis de longs mois.

C'était beau, émouvant.
Exactement comme on s'y attendait depuis le début.

WW1 5.jpg

 

WW1 6.jpg

WW1 7.jpg


L'aventure n'est pas finie ;-) l'armée de laine reste à la Piscine jusqu'au 12 avril 2015.
J'y retournerai, c'est certain.

Encore merci Anna, du fond du cœur.



* * * * *


Musée de la Piscine - Roubaix

Délit Maille
Multitude
6 décembre 2014 au 12 avril 2015

Aidée par 500 tricoteuses des 5 continents, la plasticienne Délit Maille a mis en marche une armée de laine de plusieurs centaines de soldats minuscules, dérisoires, fragiles. En parallèle à cette installation silencieusement évocatrice, sera présenté son travail « décalé » sur le camouflage, véritable art né durant la première guerre mondiale.

 

 

Commentaires

  • Et oui engagée comme toi, cette wool war one nous parlait à plus d'un titre. Ma grand-mère me racontait toujours l'histoire des guerres vue par ses yeux d'abord de petite fille; elle avait 3 ans quand son père est parti en 14 et puis les souvenirs qu'elle avait de la guerre de 1870 de part sa famille d'origine alsacienne...
    Ces histoires de famille nous les portons tous en nous et cet événement a résonné chez beaucoup d'entre nous et j'espère qu'elle touchera autant qu'elle a pu le faire à tous les intervenants.
    Merci Luna pour ce reportage et témoignage.

  • C'est beau de lire tous ces témoignages et de voir l'émotion suscitée par ce projet ! Plein de joie, de gravité, de belles rencontres ! juste envie de redire merci.

  • J'adore

    :)
    :)
    :)

    créatif, touchant, émouvant, ... puis certainement guérissant.
    Bisous à toi, les tiens et surtout à ta maman! Dis-donc, en effet, c'était chargé en émotion votre S. Nicolas.

Les commentaires sont fermés.