Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • DIY : sauver un cachemire !

     

    Alors voilà, mon tout 1er cachemire acheté il y a au moins 5 ans chez Monop s'est laissé traverser par mon coude gauche.

    Malheur !

    C'était mon pull préféré, tout doux, confortable, léger comme une plume et chaud comme il faut. Je l'ai porté en automne, en hiver, au printemps et même en été (et non pas seulement à Lille, dans le sud aussi, quand les soirées rafraichissent, il était parfait).

    Pas question de le balancer ni d'en faire des chiffons à cirage (de toute façon il y a bien longtemps que je n'utilise plus de cirage) et d'en racheter un autre.

    Aucun ne pourrait vraiment le remplacer de toute façon.



    Au début le trou était tout petit,  très discret et puis mon coude gauche a pris ses aises...

    8569347703_2fbc985a23_m.jpg

    (maman, t'as un trou !)



    Un trou ça peut être beau, ça peut donner du vécu à une belle pièce, mais là, euh...

    Mais surtout mon principal souci c'est que ça laissait passer l'air et j'aime pas avoir froid, même à la pointe du coude gauche !


    Alors j'ai sorti une pelote de laine faite de poils de chèvre (mais une chèvre de presque pauvre : du mohair) et j'ai commencé à me faire un napperon

     

    8570432816_92ac9bd279.jpg


    Et voilà, maintenant j'ai un pull cachemire gris avec un napperon vert d'eau cousu sur le coude gauche...

     

    J'avoue ça pique un peu.

    Les yeux.

    Et le coude gauche aussi.

    8569347039_92fb5de04f.jpg

     

    J'hésite à me faire un napperon pour le coude droit pour assurer la symétrie.


    On dirait pas, mais j'hésite vraiment, c'est la grande question qui occupe mes pensées depuis 2 jours (ah et puis aussi "pourquoi mon coude gauche et pas mon coude droit ?").

    J'ai des vraies questions existentielles tu vois.



  • ma touffe est passée au naturel


    Il est bien ce titre, nan ?


    Bon voilà j'avais envie de partager ce changement de "routine" comme on dit sur les blogs beauté tout roses parce qu'au bout de 6 mois je me rends compte d'un grand changement...

    En gros, je ne perds plus mes cheveux en quantité.
    Depuis environ 2-3 ans j'en perdais non seulement beaucoup en automne (ce qui n'est pas totalement anormal) mais aussi le reste de l'année, à chaque fois que je me les brossais mais aussi quand je passais la main dedans ou même quand je dormais... au vu de ce que je retrouvais sur mon oreiller.  J'ai perdu beaucoup de masse, je m'en rendais compte au nombre de tours d'élastique supplémentaires pour les attacher par exemple.

    Ceux qui restaient accrochés étaient franchement raplapla et graissaient assez vite, j'ai donc essayé des shampoings "spécial cheveux long" ou "volume" ou "brillance et éclat" mais rien n'y faisait, au contraire ça empirait... et j'ai fini par avoir la touffe poisseuse le lendemain du shampoing.

    En me renseignant un peu à droite à gauche j'ai compris que les silicones étaient peut-être en cause... il y en a de plus en plus dans les shampoings vendus en grande surface et à long terme en les gainant ils finissent par étouffer les cheveux. J'ai découvert également que les "sulfates" ou SLS (du détergent en gros) étaient particulièrement agressifs pour le cuir chevelu et pouvaient l'inciter à produire du sebum pour se défendre...

    Changement de shampoings :

    8555491958_d3e195ffce.jpg

    les 2 Timotei se trouvent en grandes surfaces les 2 autres en magasin bio


    au bout de quelques semaines c'était déjà mieux niveau aspect, volume, sebum, mais les 1ers shampoings ont été, il faut l'avouer, décevants... pas de miracle à attendre, il faut vraiment du temps pour parvenir à éliminer le silicone accumulé sur les longueurs (le rhassoul qui est une sorte d'argile m'y a aidé un peu aussi mais ce n'est pas très pratique à utiliser).

    Un article qui liste des gammes de shampoings sans sulfate ICI


    Ensuite, je me suis dit que les colorations chez le coiffeur pour cacher mes cheveux blancs n'étaient peut-être pas non plus hors de cause dans la chute, puisqu'avant d'y avoir recours je n'en perdais qu'à l'automne et pas pendant des mois... Je suis donc revenue à la coloration naturelle. Revenue parce que vers 20-25 ans ça m'arrivait de me faire des hennés avec ma meilleure copine et on trouvait ça très marrant de s'étaler cette mixture sur la tête.

    Là aussi, il faut faire un minimum attention à la composition et ne choisir que du henné pur sans sodium de picramate, un ingrédient agressif et allergisant qui servirait à renforcer les pigments de la plante. Beaucoup de marques que l'on trouve dans les bazars en contiennent malheureusement.

    Je suis donc passée par Aromazone pour mon 1er achat fin septembre 2012 :

    8555494602_d826fa07a9_n.jpg

    j'ai déjà des reflets auburn à la base sur mon chatain foncé... j'ai mélangé 200g de henné d'Egypte avec 2 mugs de thé, ça donne une mixture qui ressemble un peu à de la bouse de vache (avec quelques boulettes) avec une odeur un peu étonnante mais pas désagréable.

    J'avais très peur de ressortir roux carotte ou orange fluo...  2 heures de pause sous cellophane et hop :

    8554385105_7bb21f046b.jpg

    ma couleur est ravivée, mes cheveux sont comme nourris

    et les reflets sont discrets même en plein soleil.

    Fin octobre j'ai testé un henné "chatain foncé" de AZ mais je n'ai pas vu de changement (en regardant la composition j'ai vu que le brou de noix, beaucoup moins colorant, était l'ingrédient principal avant le henné). Je ne suis pas la seule à avoir un avis mitigé, mais ça ne leur a pas fait de mal non plus.

    J'ai commencé aussi à les nourrir une fois par mois avec un peu d'huile : coco sur les pointes et ricin aux racines pour stimuler la repousse.

    Début décembre j'en ai testé un nouveau, du henné du Rajasthan et je crois que c'est mon préféré. Il vient de Henné Indigo et Compagnie. C'est un henné très fin qui ne fait aucune boulette, facile à poser et facile à rincer :


    8554385769_8e2f6a4332.jpg

    les reflets sont difficiles à saisir et changent beaucoup selon la lumière

     

    à l'intérieur ou à la pénombre, on ne les voit quasiment pas, je suis toujours brune et pas rousse...

     

    Les suivants chaque mois (la couleur s'oxyde dans les 3 jours qui suivent, il ne faut pas faire de shampoing pendant ce laps de temps) :

    8554384697_7dce0f1d68.jpg

    en janvier (avec de la neige...) ils ont l'air plus épais

     

    Puis changement de fournisseur Hennés et Soins d'Ailleurs pour un henné du Yemen mouillé avec une infusion de bois de campêche (rouge) en petite quantité par peur d'être trop rouge...

    8555493342_7677e4d9a5.jpg

    en février 2013 (les blancs sont orange foncés en bas à droite)

     

     

     

    Donc je résume :

    • j'ai supprimé le silicone et les sulfates dans mes shampoings,
    • j'ai arrêté les colorations chimiques,
    • je les nourris avec de l'huile,
    • je cache mes blancs et je colore ma touffe avec du henné qui gaine mes cheveux


    et résultat au bout de 6 mois :

    je ne perds plus mes cheveux,

    ils sont plus épais et

    j'ai plein de petites repousses !

     

    Si vous avez aussi ce problème de chute prolongée et/ou de cuir chevelu "étouffé" je ne peux que vous conseiller de passer au naturel pour votre touffe ;-)


    et désolée d'avoir été si longue, mais je voulais voir l'évolution en photo au fil des mois.