Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • tu prends un pola ?

    combien de fois je l'ai entendue cette phrase !

    Avec mon 1er appareil photo, vraiment à moi, offert pour ma communion à 12 ans, c'était o-bli-gé...

    3868331875_348bb035ae.jpg

    je l'ai gardé précieusement, sans doute en souvenir de tous les bons moments qu'il avait immortalisés. Même quand l'arrêt de la fabrication des pellicules instantanées a été annoncée il y a quelques années, je n'ai pas eu envie de le jeter même s'il était devenu inutilisable par la force des choses...

    Par contre, je n'ai retrouvé aucun cliché de l'époque... ils étaient si moches que ça pour les avoir tous fait disparaître ?

    Mais non c'est vrai, on les offrait tout de suite à ceux qui étaient dessus ! c'était ça aussi la magie du pola.

     

    Pour me consoler (un peu) je m'amuse avec Poladroid le programme que l'on peut télécharger gratuitement et rapidement ici et qui transforme les clichés numériques en vieux pola aux couleurs si dégueu caractéristiques... c'est assez drôle d'ailleurs parce qu'il faut secouer la photo avec la souris pour voir l'image apparaître doucement...

    P1010414-pola.jpg

    mais bon, même si on a gardé le geste et l'attente qui va avec, il n'y a plus le petit frisson d'appréhension (ratée-pas ratée ?) et il manque quand-même les petits détails qui faisaient de ces quelques secondes (minutes ?) un moment de pure excitation : le déclic du film qui se met en route, le long vliiiiiiiipz le temps que le carré de film dégueule du boîtier, et puis l'odeur... l'odeur si caractéristique, entre le bonbon et le médicament, le truc bien chimique, bien 70's quoi.

     

    Alors il paraît qu'il y a des fous qui ont voulu relancer la fabrication de cette incroyable pellicule...  The Impossible Project ça s'appelle !

    En attendant la 1ère livraison, j'ai découvert qu'on pouvait encore trouver des vieilles cartouches sur Polapremium. C'est un peu cher, je ne sais pas si je vais me laisser tenter où si j'attends encore...

     

    Et là au fond, j'en vois qui ricane : t'es écolo, est-ce bien raisonnable ?

     

  • on est sauvé

    Cri de guerre du jour :

     

     

    "Super Mimi à la roscourse !"

     

    3859351159_b964c71b1d.jpg

    on saisit bien l'idée, hein ?

  • un bon investissement : la ouate !

    La grosse  torpeur de l'été est finie, tout le monde est presque rentré, on va pouvoir repasser aux choses sérieuses, là ?

    Alors un petit billet pour vous faire part d'un retour d'expérience, ça peut toujours servir non ?

    Donc voilà, cet été nous avons fait isoler nos combles avec une technique encore peu connue en France mais qui est utilisée au Canada depuis une trentaire d'année, j'ai nommé : la ouate !

    hé hé, la ouate de cellulose pour être sérieuse.

    Qu'est-ce que c'est ? bah c'est de la chiquette de papier journal, en gros !

    mainsp.jpg

    c'est insufflé sous le plancher du grenier quand celui-ci n'est pas habité (chez nous c'est juste un lieu de stockage) ou alors sous les rampants du toit quand les combles sont utilisés comme pièce à vivre.

    Alors pour balayer la 1ère inquiétude, non ce matériau ne brûle pas (ça ne se consumme pas non plus), les bestioles ne vont pas dedans car c'est imbibé de sel (donc pas d'insecte, pas de rongeur, pas de champignon non plus), c'est écolo puisque c'est du recyclage de papier journal (non toxique, les encres ne contiennent plus de métaux lourds depuis 2001).

     

    Concernant la pose, le chantier a duré une journée (de 9h jusqu'à 18h) à 3 personnes.

    05.jpg

    Je pense que les bricoleurs que rien n'arrête seront tentés de se lancer eux-même parce que ce n'est pas compliqué de souffler des chiquettes avec un gros tuyau puis de reclouer un plancher dessus, mais... outre le fait qu'il faut louer une machine spéciale pour décompacter la ouate vendue en sac, c'est quand même super pénible du fait de la poussière que ça génère (port du masque obligatoire). Les ouvriers qui sont intervenus chez nous maitrisaient bien l'application, donc moi la poussière je ne l'ai pas vue dans la maison, elle est restée avec eux (le soir ils en étaient recouverts) et j'ai pu voir que ce n'était pas franchement agréable (sans parler la chaleur sous le toit en été et de la position "plié en 2 pour pas se cogner la tête").

    Je n'ai pas eu besoin de nettoyer toute la maison après. Il y a bien eu quelques petits tas de ouate à enlever mais ce sont les ouvriers qui s'en sont chargé (par contre il a bien évidemment fallu vider totalement le grenier avant mais là c'était un service à nous rendre, vu tout ce qu'on a pu jeter).

     

    Le prix :  3000€ pour 60m² de surface de combles (ça fait du 50€/m² tout compris)

    en incluant la dépose de l'ancien plancher (très gros boulot aussi) + la pose de lambourdes pour réhausser légèrement le plancher et permettre  la pose de 25 cm d'épaisseur de ouate de cellulose + la pose d'un nouveau plancher tout beau (nettement mieux que le précédent qui était fait en planches de récup). Il existe une autre technique de pose quand la pièce n'est pas du tout utilisée : pas de lambourdes ni de plancher par dessus, juste une humidification pour permettre un "croutage", j'imagine que c'est encore moins cher.

    Ces travaux ouvrent droit à un crédit d'impôt et comme c'est écolo à un éco-prêt à taux zéro aussi.

     

    Alors, il paraît qu'on va faire une grosse économie de chauffage (on perdrait jusqu'à 30 % d'énergie par le toit dans une maison mal isolée)

    et qu'on va voir la différence sur notre facture de gaz (à condition que son prix n'augmente pas trop hein) je vous dirais au printemps prochain si  effectivement on consomme beaucoup moins de gaz, enfin si ça vous intéresse...

    En attendant, ce qui est sûr c'est qu'on a gagné énormément en confort de sommeil !

    Parce que les chambres surchauffées en été,  c'est fini ! Elles restent à une température supportable : 25° grand maxi, ça peut paraître beaucoup mais c'est nettement mieux que les 30° et plus que nous devions supporter dès que les températures grimpaient ,même en laissant les volets fermés toute la journée... (faut savoir qu'avec la laine de verre ou de la laine de roche le temps de transfert de la chaleur entre l'extérieur et l'intérieur est de 3 à 4h  contre 10 à 12h pour la ouate de cellulose, quel bonheur !).

    Ben rien que pour ça je ne regrette vraiment pas l'investissement et je le recommande par la même occasion,

    (et je n'écris toujours pas de billets sponsorisés).

    J'ai bien conscience que ce billet n'est pas très rigolo mais on ne trouve vraiment pas grand chose à ce sujet sur le net  en particulier  peu d'avis de personnes qui l'ont installé (à part sur les forums de bricoleurs qui discutent de coefficients, de déphasage etc auxquels je ne comprends que pouic). Maintenant y en a au moins un d'une brave ménagère de moins de 50 ans.

    Voilààààà, c'était le billet écolo du mois ;-)

     

     

  • Le retour (de la vengeance) du tag !

     

    Hé ouiiii, sous vos yeux zébahis, Shalima entrainée par Violette, toutes 2 grandes prêtresses de la blogosphère, influentes d'envergure, toujours à la pointe du billet qui ramène quarante-douze commentaires au moins, viennent de vous lancer la tendance de la rentrée 2009 :

     

    le tag vintage !

    (so 2005) remember...

     

    alors, pour faire partie de la haillp' bloguesque de cette fin d'année 2009, c'est très simple (attendez je consulte mes archives faudrait pas écrire n'importenawak), vala, il suffit d'aller rechercher la règle dans le billet de la personne qui vous a "taggué" (1 g ou 2 g ? je sais jamais) :

    icit : " je balance 7 photos bleues". Franchement on a connu bien pire, alors on va pas bouder son plaisir (oui j'écris en rimes si je veux)

     

    3835197856_b7707c4d13.jpg

    du trèèèès grand

     

     

    3834405423_11e7209bb8.jpg

    du tout petit

     

    3834402955_3ae19f3819.jpg

    de l'eau douce

     

    3834400959_609a4822ff.jpg

    de l'eau salée

     

    3835190050_a58853fc92.jpg

    de la langue

     

    3835191602_a59d57fbb0.jpg

    de l'iris

     

    3835204162_b3ba1789af.jpg

    et du bleuet !


    ***********

     

    et maintenant je dois tagguer 7 personnes...

    alors on va choisir dans les vieux briscards, ça leur rappellera leur jeunesse : Loreal pour voir du bleu toulousain, Maazz parce qu'elle met du délire partout où elle passe, Watta parce que wéééééé elle est revenue, Tippie parce qu'elle adore jouer,

    et puis Laeti et Sosso qui sont revenues de vacances et pour les détourner des préparatifs de rentrée...

    et puis et puis, euh... qui veut !